Infos

"Le fait religieux au travail se banalise"

Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine mardi 4 octobre 2016 à 11:31

Hugo Gaillard
Hugo Gaillard © Radio France

D'après une récente étude, 65 % des salariés ont été confrontés en 2016 à une manifestation du fait religieux au travail. C'est 15 % de plus en un an. Décryptage avec Hugo Gaillard, chercheur en science de gestion rattaché aux ressources humaines dans une collectivité sarthoise.

C'est l'institut Randstad et de l'Observatoire du fait religieux en entreprise qui viennent de publier cette étude. Résultat : en 2016, 65 % des 1 400 salariés interrogés (principalement des cadres) ont été confrontés à une manifestation du fait religieux dans leur entreprise. C'est 15 % de plus que l'an passé. "Le contexte a certainement son importance, analyse le jeune chercheur sarthois Hugo Gaillard, on sait que plus on parle d'une chose, plus on a tendance à la voir. Mais il y a une vraie progression. Le fait religieux se banalise en entreprise, ça devient normal et là où ça ne l'est pas, il y a une hausse des revendications." Cela se traduit principalement par le port de signes religieux (21 %), une demande d'absence pour une fête religieuse comme Kippour ou l'Aïd (18 %) ou une demande d'aménagement du temps de travail (14 %). Ces manifestations émanent très majoritairement de salariés pratiquant l'islam.

Pour autant, cela débouche très rarement sur un problème. Les cas conflictuels ne représentent que 9 % (contre 6 % l'an dernier). "Ce sont des cas qui nécessitent une intervention managériale autre que celle du manager direct. Le plus souvent, ça se règle par la discussion et le rappel de la règle, mais c'est parfois compliqué car souvent, il n'y a pas de règle. Sinon, on a recours aux ressources humaines ou au service juridique. Et le dernier recours, ce qu'on essaie d'éviter, c'est la sanction."

Si dans le service public, l'obligation de neutralité et le principe de laïcité interdisent aux agents de manifester leur appartenance religieuse, la règle est plus floue dans l'entreprise, qui reste un lieu privé. Une des dispositions de la récente loi travail (dite loi El Khomri) permet ainsi d'instaurer une "neutralité religieuse" dans l'entreprise. Le ministère publiera également le 20 octobre un Guide du fait religieux en entreprise, comme cela a déjà été fait pour le milieu hospitalier.

Partager sur :