Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Recherche familles pour accueillir de jeunes délinquants dans les Pyrénées-Orientales

mardi 28 mars 2017 à 19:03 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Roussillon

La Protection judiciaire de la jeunesse lance un appel dans les Pyrénées-Orientales pour trouver de nouvelles familles d'accueil, prêtes à accueillir de jeunes délinquants placés en foyer.

Dans les Pyrénées-Orientales, au moins six jeunes pourraient être accueillis dans une famille le temps d'un week-end, d'une semaine, d'un ou de plusieurs mois.
Dans les Pyrénées-Orientales, au moins six jeunes pourraient être accueillis dans une famille le temps d'un week-end, d'une semaine, d'un ou de plusieurs mois. © Maxppp - Alexis Christiaen

Pyrénées-Orientales, France

"Aujourd'hui, il n'y a plus qu'une seule famille d'accueil dans les Pyrénées-Orientales", constate Cédric Osette, directeur de l'Établissement de placement éducatif et d'insertion (EPEI) de Perpignan. Pourtant, au moins six jeunes ont le profil pour passer certains week-ends, certaines semaines, un ou plusieurs mois hors du foyer. "C'est un bol d'air frais, explique Thaola Baccam, éducateur. Ça leur permet aussi de connaître la vie dans une famille."

Ces jeunes sont tous mineurs, condamnés pour différents délits. Les profils sont étudiés pour estimer l'intérêt d'un placement en famille d'accueil. Souvent, il s'agit des plus jeunes du foyer, facilement influençables, ou de ceux qui doivent s'éloigner de toute forme de groupe.

"Généralement, ces jeunes sont dans le refus de tout, raconte Florence Gentil, la seule famille d'accueil des Pyrénées-Orientales. Alors il y a forcément des passages difficiles mais nous sommes épaulés." Dix ans, déjà, que Florence accueille des jeunes chez elle. "J'en suis à mon vingtième accueil ! C'est très enrichissant, parce qu'on se dit qu'on ne fait pas ça pour rien."

"Le foyer reste joignable 24 heures sur 24." - Cédric Osette, le directeur

Florence vit seule à Argelès-sur-Mer, ses deux enfants sont partis de la maison, elle ne travaille plus mais touche une pension d'invalidité. Le nécessaire pour être autonome et pouvoir accueillir quelqu'un.

"Le foyer donne environ 36 euros par jour à la famille, auxquels s'ajoute le remboursement des frais de transport ou d'activité pour les éventuelles sorties, précise Cédric Osette. Et il faut être très disponible au moment où on accueille, même seulement pour un week-end."

"Nous cherchons des familles qui ont du temps à consacrer à un mineur" - Cédric Osette, le directeur du foyer de Perpignan

Pendant l'accueil, la famille reste en contact avec le foyer. Elle consulte un psychologue et participe aux groupes de parole toutes les six semaines, pour améliorer son accompagnement. "Dès qu'il y a un problème, une question, on peut appeler le foyer et quelqu'un décroche 24h/24", rassure Florence.

Même s'il y a le moindre problème, le foyer reste responsable du mineur. "Sauf en cas de fugue, ajoute Cédric Osette. La famille nous le signale, nous prévenons la gendarmerie et dans ce cas-là, la responsabilité bascule vers la famille biologique."

De beaux souvenirs

Pour Florence, l'expérience reste inoubliable. "Certains jeunes que j'ai reçus continuent de venir me voir, il y en a même un qui a dit au juge que j'étais une amie ! L'un d'entre eux est en ce moment en formation à Béziers pour devenir styliste. Son accompagnement a été bénéfique." Pour d'autres, l'accueil ne fonctionne pas. "Il y a de moins bonnes expériences. Ça arrive, on ne peut pas plaire à tout le monde."

"Ces enfants m'apportent beaucoup." - Florence Gentil, la seule famille d'accueil dans les Pyrénées-Orientales