Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le Franciscain de Bourges élevé au rang de citoyen d'honneur de la ville

Par

Alfred Stanke : ce nom ne vous dit peut-être rien... et pourtant Alfred Stanke vient d'être élevé au rang de citoyen d'honneur de la ville de Bourges. On l'a surnommé le franciscain de Bourges et le réalisateur, Claude Autant-Lara lui a même consacré un film en 1968.

Alfred Stanke, le franciscain de Bourges Alfred Stanke, le franciscain de Bourges
Alfred Stanke, le franciscain de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Durant la seconde guerre mondiale, ce religieux allemand, gardien-infirmier à la prison du Bordiot a secouru de nombreuses victimes de la Gestapo et recueilli de précieuses informations pour épargner des résistants... Une cérémonie lui a été consacrée à la maison de la culture samedi soir suivi de la diffusion du film de Claude Autant-Lara " Le Franciscain de Bourges ".  

Publicité
Logo France Bleu
Marie-France Chausson, présidente des Amis du Franciscain de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Alfred Stanke a pris de vrais risques : de décembre 42 à avril 44, il sortait les messages des prisonniers pour alerter les réseaux de résistance, au nez à la barbe de la Gestapo, ou faisait parvenir des messages aux familles : " Il a permis à des gens qui étaient éventuellement sur la sellette de s'échapper avant l'arrivée de la Gestapo " précise Marie-France Chausson, présidente de l'association des amis du Franciscain de Bourges. " C'était pas un intellectuel Alfred, mais il a un coeur énorme. Il cachait les messages dans ses chaussures ou dans ses vêtements."

Le film de Claude Autant-Lara est disponible en DVD © Radio France - Michel Benoit

Le commerce de boissons de Félix Desgeorges servait de boite aux lettres. En décembre 44, le Frère Stanke est muté à Dijon. Il est arrêté par les américains en Allemagne, prisonnier aux Etats-Unis. Les témoignages des Berruyers permettront de le libérer : " En 1947, il a retrouvé la liberté et il a été accueilli à Bourges. Il y avait une foule énorme à la gare. Il disait : c'est trop, c'est trop, c'est trop. Je n'ai pas fait ça pour ça ! Il était resté très humble. " 

L'association des Amis du Franciscain de Bourges a également fait paraître un recueil sur le religieux © Radio France - Michel Benoit

Alfred Stanke est mort à Sélestat en 1975, il avait sans doute mal éteint une cigarette dans son lit... Son souvenir va donc être perpétué à Bourges : " C'est magnifique ! " se réjouit Marie-France Chausson. " On vieillit tous à l'association et il y a de moins en moins de gens qui conservent le souvenir de lui, raconté par leurs parents ou alors qui l'ont connu alors qu'ils étaient enfants. En devant citoyen de Bourges, Alfred Stanke ne sera jamais oublié, même après nous. " Le franciscain de Bourges, qui ne parlait pas français, a voulu être enterré à St-Doulchard où sa tombe est régulièrement fleurie.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu