Société

Le gamping : une nouvelle façon de faire du camping

Par Martine Bréson, France Bleu Paris mardi 28 avril 2015 à 5:00

Gamping, camping dans son jardin
Gamping, camping dans son jardin © chaix_c_2

Réserver le jardin ou la propriété d’un particulier pour y planter sa tente : cela s’appelle faire du gamping et cela séduit de plus en plus de monde en Ile-de-France.

Le gamping, c’est la contraction de garden (jardin) et camping, c’est du camping chez l’habitant . Cette nouvelle façon de passer ses vacances sous la tente commence à prendre de l’ampleur en Ile-de-France.

Le gamping existe depuis une petite année et le succès ne s'est pas fait attendre. Le gamping se pratique déjà dans de nombreux pays comme l’Espagne, l’Italie, le Canada, l’Australie, le Kenya ou la Pologne. Il y a actuellement une vingtaine de propriétaires qui proposent leur jardin dans notre région, ils sont 900 en France et dans le monde.

C’est un jeune entrepreneur de 24 ans, originaire des Yvelines, Joseph Léopold , qui a lancé le gamping. Il a [créé un site ]( http://gamping.com)qui met en relation ceux qui ont un jardin et ceux qui cherchent une pelouse pour planter leur tente. Il veut permettre aux clients de camper sans les inconvénients du camping. L’idée lui est venue après une expérience personnelle et fortuite. Il revenait de vacances et il avait oublié les clés de la maison de ses grands-parents où il vivait. Il a décidé de planter sa tente dans le jardin, il a trouvé ça formidable et il a décidé de lancer le concept.   

Les "gampeurs" recherchent souvent la tranquillité et la sécurité d’un lieu privatif . Aujourd’hui, faire du camping sauvage est compliqué et les campings traditionnels sont souvent remplis et parfois chers.

Le "gampeur" qui installe sa tente ou son camping-car dans le jardin ou le parc d’un particulier profite aussi des avantages de la maison, les sanitaires, la piscine, le barbecue, le tennis ou le spa.

Financièrement, c’est intéressant pour celui qui propose son terrain car il n’y a aucun investissement à faire et pour celui qui s’installe car les tarifs proposés sont souvent très bas, de 1 euros à 15 euros par personne et par jour. [Tout se fait souvent par internet.]( /www.campedansmonjardin.com)

Il est possible en toute légalité d’accueillir sur sa propriété contre rémunération jusqu’à 20 campeurs ou 6 véhicules pour une durée de 90 jours par an. Au-delà c’est considéré comme du camping professionnel.

Si les Parcs naturels régionaux aimeraient développer le concept pour faire découvrir la région autrement, la Fédération Française de Camping et de Caravaning (FFCC) est moins enthousiaste face à cette nouvelle concurrence. Elle estime que le gamping pénalise les vrais terrains de camping.