Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Grenelle des violences conjugales

Le Gard s'engage contre les violences conjugales à travers 30 mesures

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Trente mesures pour lutter contre les violences conjugales dans le Gard en 2020. Elles ont été présentées ce lundi en préfecture en présence de tous les acteurs concernés. Elles font suite au Grenelle contre les violences conjugales qui s'est achevé le 25 novembre 2019.

Les faits de violence contre les femmes en hausse de 9% en 2019 dans le Gard
Les faits de violence contre les femmes en hausse de 9% en 2019 dans le Gard © Radio France - Philippe Thomain

Gard, France

Le Gard se mobilise contre les violences conjugales à travers 30 mesures, déclinées du Grenelle. Elles ont été présentées ce lundi en préfecture à l'issue de la commission départementale qui réunissait tous les acteurs concernés (gendarmerie, police, justice, associations, élus, etc.). Ces mesures sont le résultat de neuf réunions menées à travers tout le département depuis le mois de septembre. Avec un constat : il faut travailler davantage ensemble pour faire diminuer ces violences. Mille faits ont été enregistrés en 2018 dans le Gard. Un chiffre en hausse de 9% depuis le début de l'année 2019. Le conseil départemental du Gard a donc décidé de lancer un observatoire pour dresser localement un véritable état des lieux . C'est le CIDFF, le centre d'information sur les droits des femmes et des familles qui en sera chargé. 

Des mesures spécifiques au Gard

Plusieurs actions seront menées spécifiquement dans le département. Une étude sur la corrélation entre les addictions et les auteurs de violences conjugales va être lancée dans toute l'Occitanie. Elle sera pilotée par le service d'addictologie du CHU de Nîmes dirigé par le professeur Perney. "Sur les mesures d'éviction, le Gard est précurseur puisque nous avons déjà un appartement dédié à l'auteur de violences avec un suivi et un accompagnement pour éviter la récidive détaille Joëlle Gras, la sous-préfète du Vigan en charge du dossier. Cette mesure va être développée. On va aussi expérimenter l'accompagnement protégé des enfants avec une tierce personne dans des lieux neutres".

Joëlle Gras, la sous-préfete du Vigan

Un questionnaire type pour aider au recueil des plaintes des victimes 

Policiers et gendarmes souhaitent également se former davantage pour recueillir les plaintes des victimes. Ils seront aidés en cela par un questionnaire type. "Le Gard a été un peu l'initiateur de ce genre de questionnaire explique le lieutenant-colonel Levêque, en charge de la prévention au groupement de gendarmerie du Gard. C'est un outil qui a été élaboré et mis en oeuvre au Canada. Il nous a été présenté en avril dernier par une criminologue de l'université de Montréal. On s'en est largement inspiré dans le cadre du Grenelle. On a une trentaine de questions type qui seront posées par chaque enquêteur aux victimes de violences conjugales." 

Une application pour aider les femmes à préparer leur départ 

Le département va également proposer une application pour aider les femmes victimes de violences à préparer leur départ. "Tranquillement, quand elles sont chez elles, elles pourront en tapant leur adresse sur leur smartphone ou leur ordinateur, visualiser toutes les structures d'accueil autour de chez elles. Elles auront également tous les numéros de téléphone indispensables. " Cette application devrait être présentée le 8 mars 2020 à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes annonce Isabelle Fardoux-Jouve, la conseillère départementale déléguée à l'égalité hommes-femmes

Isabelle Fardoux-Jouve, conseillère départementale déléguée à l'égalité hommes-femmes

Le département s'est également engagé à créer davantage de places d'hébergement. Il en existe un peu plus d'une centaine actuellement. Vingt-trois places d'hébergement d'urgence, 100 places d'hébergement temporaire. Le Gard se verra également doté de Téléphones Grave Danger (TGD) supplémentaires.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu