Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le geste de la quenelle sur une photo de classe

vendredi 10 janvier 2014 à 17:03 - Mis à jour le vendredi 10 janvier 2014 à 18:05 France Bleu Armorique

Dans un lycée de l'agglomération de Rennes, deux lycéens ont fait le geste de la quenelle sur une photo prise le 3 décembre. Le cliché a été affiché dans l'établissement au début de cette semaine. L'affichage n'a duré que quelques heures. Alerté par les surveillants, le chef d'établissement a retiré la photo. Les élèves pourraient finalement être sanctionnés.

Un geste de provocation ou une adhésion aux idées antisémites? Quelle était la motivation de ces élèves?

Le proviseur, que nous avons contacté, estime qu'il s'agit dans tout les cas d'un geste équivoque, d'une attitude inappropriée. Il suppose que les deux élèves n'ont pas mesuré ce qu'ils faisaient. Il s'agissait sans doute d'une simple "connerie de gosse " a indiqué le chef d'établissement.

Le 3 décembre dernier, bien avant l'affaire Dieudonné, comme tous les ans dans ce lycée, deux clichés sont réalisés par classe. Le premier est très classique. Pour le second, le photographe propose aux élèves d'être plus décontractés : ils sont invités par exemple à faire une grimace.

Convocation des élèves

Au retour des vacances scolaires, les deux clichés sont affichés dans l'établissement et mis en vente. Quelques élèves, mais surtout des surveillants remarquent alors le geste de la quenelle. Le proviseur retire la photo (une photo que nous avons eu entre les mains et qui ne sera donc restée que quelques heures affichée dans le lycée).

Jeudi, quatre jours après, le chef d'établissement n'avait pas convoqué les élèves. "Mais ce sera fait ", a précisé l'inspecteur d'académie, Jean-Yves Bessol, qui assure qu'il pourrait y avoir des sanctions. Les parents des deux adolescents seront avisés. Et l'inspecteur ajoute qu'une action pédagogique sera menée dans les classes concernées.