Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Le "gilet jaune" licencié par Amazon à Saran lance une cagnotte pour le soutenir

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Rémi Deblois, a été licencié le 4 décembre 2018, pour faute grave après avoir publié sur sa page Facebook un appel à bloquer les entrepôts d'Amazon à Saran.

Rémi Deblois, 35 ans, ancien employé d'Amazon, conteste son licenciement pour faute grave
Rémi Deblois, 35 ans, ancien employé d'Amazon, conteste son licenciement pour faute grave © Radio France - Manon Derdevet

Il est bien décidé à se battre. Un employé "gilet jaune" du site Amazon de Saran, licencié pour faute grave après avoir posté un message sur Facebook, appelant à bloquer l'entrepôt, a décidé de poursuivre la multinationale aux Prud'hommes. Pour l'aider à financer cette procédure, il a décidé de lancer une cagnotte sur la plateforme Leetchi. 

Capture d'écran page Leetchi
Capture d'écran page Leetchi - Site internet Leetchi

Rémi Deblois est bien décidé à contester son licenciement aux Prud'hommes. "Je trouve que la sanction prise est exagérée", explique ce "gilet jaune". "J'ai écrit ce message alors que j'étais énervé et je n'ai jamais mis en danger la sécurité de l'entrepôt" jure le papa de 35 ans. 

"J'ai besoin d'un soutien financier pour continuer mon combat", Rémi Deblois

45 euros récoltés en une semaine

L'ancien employé d'Amazon est déjà engagé dans une autre procédure judiciaire dans une affaire immobilière et n'a pas les moyens de payer un nouveau procès. Dès lors, il espère que cette cagnotte lui permettra de récolter les 2.000 euros nécessaires pour payer un avocat. "Beaucoup de gens me soutiennent et veulent que j'aille au bout de la procédure. J'ai besoin aussi de leur aide financière pour continuer car actuellement je n'ai pas les moyens nécessaires." raconte Rémi Deblois.

Cet habitant de Saran, habite à quelque kilomètres des entrepôts d'Amazon et sa compagne travaille également dans l'entreprise. Il affirme que les donneurs resteront anonymes. Actuellement, trois personnes ont participé à la cagnotte pour un total de 45 euros. 

Mais Rémi Deblois ne perd pas espoir, il est bien décidé à se faire entendre et compte être réintégré chez Amazon à l'issue de ce procès.

Chez Amazon, la cagnotte dérange

Du côté d'Amazon, peu de commentaires sur cette cagnotte. Pour l'entreprise, Rémi Deblois a mis l'entreprise en danger avec son appel au blocage sur Facebook. "On ne reproche pas aux gens de soutenir le mouvement des "gilets jaunes" mais ils doivent respecter les obligations contractuelles qu'ils ont" explique Alexis Brianceau, le directeur des ressources humaines d'Amazon à Saran.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess