Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Le Global, un méga-yacht de 74 mètres, est arrivé dimanche à Bordeaux

lundi 2 avril 2018 à 9:39 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde

La bateau de luxe va rester amarré durant neuf jours à Bordeaux. C'est le premier méga-yacht à faire escale dans le port de la lune en cette année 2018. Le phénomène des yachts de luxe est d'ailleurs récent à Bordeaux. Explications.

Le Global, amarré près des Quinconces.
Le Global, amarré près des Quinconces. © Radio France - Oanna Favennec

L'an passé, les quais de Bordeaux, désormais habitués aux navires de croisière, avaient accueilli six méga-yachts (des bateaux de luxe de plus de 50 mètres de long). Cette année, impossible de savoir combien d'escales seront effectuées dans le part de la lune car beaucoup restent encore en négociations. Le premier yacht de luxe à accoster à Bordeaux, le Global, le fera ce dimanche soir pour une escale de neuf jours. Son arrivée a été préparée par la société Catalano Shipping Services basée à Monaco dont James Wannell est l'un des associés. Interview.

France Bleu Gironde : Bordeaux devient une escale reconnue par les milliardaires qui possèdent ces yachts de luxe ?

James Wannell : Nous travaillons beaucoup avec Alain Juppé et la mairie de Bordeaux pour favoriser l'arrivée de méga-yachts à Bordeaux. Il y a un buzz autour de la ville. Mais il faut faire connaître Bordeaux à un milieu qui ne figure sur aucun écran radar. C'est pour cela que la ville nous a sollicités. Le monde des propriétaires de yachts est un tout petit monde très fermé qui a ses habitudes en Méditerranée. Il n'y a pas encore de culture des yachts à Bordeaux.

Bordeaux a fait des efforts pour attirer ces méga-yachts ?

Il faut savoir que cette clientèle dépense beaucoup d'argent. Elle fréquente les restaurants étoilés, se rend dans les châteaux et achète du vin. C'est intéressant pour l'économie locale. Le port et la ville de Bordeaux ont fait beaucoup d'efforts. Les infrastructures ont été développées avec de nouveaux pontons par exemple. Mais le fleuve est difficile et dangereux. On nous demande ainsi de déplacer les yachts au milieu de la Garonne pour faire atterrir un hélicoptère. C'est compliqué. D'ailleurs il n'y aura pas d'hélicoptère à bord du Global. En revanche, il faudrait un endroit proche des quais où faire atterrir un hélicoptère. Toutes les marinas de la Méditerranée en possèdent. Parmi les pistes d'évolution, il y a aussi la possibilité d'assurer l'entretien hivernal des yachts ici à Bordeaux. Cela pourrait être intéressant de travailler sur cette option.

Le Global appartient à qui ?

Vous savez que la principale qualité d'une entreprise qui assure la conciergerie, c'est la discrétion. En revanche, sachez que ce yacht a été racheté en 2014 à M. Khan, un riche industriel d'origine pakistanaise qui a aujourd'hui la nationalité américaine. Il s'appelait alors le "Kismet", qui signifie "destin" en turc. En septembre dernier, le nouveau yacht de M. Khan, le nouveau Kismet était à Bordeaux, cette fois vous découvrirez l'ancien. C'est un yacht de 74 mètres qui comporte six double cabines pour accueillir douze invités. Avec 22 membres d'équipage, cela fait quasiment deux personnes dans l'équipage pour un hôte.