Société

Le goûter de 10h dans les écoles jugé... inutile

Par Marie-Thérèse Koehler et Clément Lacaton, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass samedi 5 septembre 2015 à 19:18

Le goûter de 10h dans les écoles jugé... inutile
Le goûter de 10h dans les écoles jugé... inutile © MaxPPP

Pour l'Agence régionale de santé, la collation matinale n'est pas nécessaire pour les enfants. Une question de rythme, non pas scolaire, mais alimentaire...

Le goûter de la récré de 10h n'est pas nécessaire, il vaut mieux prendre des forces le matin avant d'aller à l'école, estime le Dr Alexandre Feltz, adjoint au maire de Strasbourg en charge de la santé publique : "Le petit-déjeuner est une priorité pour les enfants. Si on a pris ce petit-déjeuner, la collation matinale n'a plus aucun sens . Manger matin, midi et soir : ces trois repas nous structurent en termes de rythme et de santé ." Il pointe du doigt des collations souvent "grasses" et "très sucrées".

"Favorise le grignotage"

Une campagne de sensibilisation vient même d'être lancée dans les écoles primaires et maternelles... Le surpoids et l'obésité chez les enfants restent préoccupants en Alsace , en raison de mauvaises habitudes alimentaires et d'une activité physique insuffisante. Face à cette situation (14% des enfants alsaciens âgés de 5 à 6 ans sont en surcharge pondérale), l'Agence Régionale de Santé (ARS), le rectorat et les collectivités territoriales se mobilisent. Marie Fontanel, directrice de l'ARS Alsace : "La collation de 10h dans les écoles favorise le grignotage ."

"Petits-déjeuners pédagogiques"

A Mulhouse, certaines situations sont préoccupantes, explique le Dr Henri Metzger, conseiller municipal chargé de la santé : "Ces questions d'alimentation rejoignent le champ de la précarité (...). Donc on multiplie dans les écoles les petits-déjeuners pédagogiques , et on essaie de travailler dans les quartiers avec les associations" pour encourager à manger le matin.

La fin des briquettes de lait

Pendant des années, on a servi du lait entier aux écoliers strasbourgeois pendant la récréation. Ca, c'est du passé...* Au revoir les petites briques : "Aujourd'hui la problématique n'est pas la carence (...). Dans un premier temps, on a mis en place du demi-écrémé, et aujourd'hui, pour cette rentrée, nous arrêtons le lait distribué dans les écoles" * , poursuit le Dr Feltz.

Les écoles volontaires peuvent bénéficier, en plus de ces actions de prévention, d'une distribution de fruits et légumes une fois par semaine.