Société

Le gouvernement abandonne son projet de loi famille en 2014

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 3 février 2014 à 17:23

La Manif pour tous de nouveau dans les rues de Paris
La Manif pour tous de nouveau dans les rues de Paris © Maxppp

Après une journée de cacophonie, le gouvernement a finalement annoncé lundi qu'il ne présentera pas de loi sur la famille cette année. Matignon justifie son recul par un "calendrier parlementaire déjà dense", mais plusieurs élus de droite et de gauche y voient un recul politique sur des sujets qui divisent, comme la procréation médicalement assistée. C'est "une victoire" pour la Manif pour tous.

Le calendrier avait pourtant été annoncé : présentation en Conseil des ministres en avril, puis débat parlementaire dans la seconde moitié de l'année. Mais lundi, le gouvernement a annoncé que finalement il ne présenterait pas de projet de loi sur la famille en 2014. Un recul qui fait suite à une journée de déclarations contradictoires au sein du gouvernement et du Parti socialiste, sur fond de Manif pour tous

Divisions internes

L'entourage du Premier ministre justifie ce recul par des "travaux préparatoires (qui) doivent se poursuivre", ainsi qu'un "calendrier parlementaire déjà dense". Mais la journée de lundi a révélé des points de vue divergents au sein de la majorité sur deux sujets très sensibles : GPA (gestation pour autrui) et PMA (procréation médicalement assistée).

Manuel Valls le premier a annoncé lundi matin que le gouvernement, qui avait déjà écarté ces pratiques du projet de loi, s'opposerait en plus à tout éventuel amendement soumis lors du débat parlementaire. Car même si le texte de loi n'incluait ni GPA ni PMA, la menace d'un amendement déposé par des députés de la majorité planait. Manuel Valls voulait ainsi désamorcer la polémique relancée par une nouvelle manifestation dimanche à l'appel du collectif Manif pour tous, farouchement opposé à la GPA et à la PMA.

Le chef des députés PS, Bruno Le Roux, a répondu à Manuel Valls par média interposé que les socialistes seraient toujours là pour "ouvrir de nouveaux droits" , et que de toute façon le ministre de l'Intérieur parlait prématurément puisqu'aucun calendrier n'était fixé. C'est lui le premier à avoir évoqué un recul du gouvernement sur cette loi, et il a salué cette marche arrière sur Twitter > Embarras à Matignon

Dans un premier temps, Matignon a simplement confirmé que le gouvernement s'opposerait à d'éventuels amendements sur PMA et GPA, en indiquant que le calendrier n'était pas fixé.

C'est dans un second temps et suite à des révélations d'Europe 1 que le Premier ministre a finalement admis avoir repoussé ce projet de loi à une date inconnue, pour éviter le débat sur des sujets comme la PMA. C'est le deuxième report de ce texte, et après cette annonce la Manif pour tous a évoqué "une victoire" .

La secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, Emmanuelle Cosse, a dénoncé un "renoncement consternant".

Partager sur :