Infos

Le gouvernement en fait-il trop pour les patrons, et pas assez pour les salariés?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace mercredi 30 avril 2014 à 10:38

Manif unitaire du Ier mai 2009 à Strasbourg
Manif unitaire du Ier mai 2009 à Strasbourg © MAXPPP

Des cortèges attendus dans de nombreuses villes de France en ce 1er mai pour la journée internationale des travailleurs. En Alsace, contrairement à d'autres région, la CGT et la CFDT ont réussi à se mettre d'accord pour défiler derrière le même mot d'ordre, malgré des oppositions sur le pacte de responsabilité.

Retrouvez l'interview en intégralité de Raymond Ruck, secrétaire régional de la CGT Alsace

Retrouvez l'interview en intégralité de Sabine Gies, secrétaire régionale de la CFDT en Alsace

Le premier mai intervient dans un contexte particulier en France cette année. Le premier ministre vient de faire passer un plan d'économies de 50 milliards d'euros, affrontant une fronde d'un partie des députés de sa majorité. "J'assume ce réformisme, j'assume cette social-démocratie ou, au fond, cette gauche profondément moderne, qui regarde la réalité en face et qui, en même temps, veut répondre à l'attente de justice sociale" , déclarait Manuel Valls au lendemain du vote.

Les efforts demandés aux Français à travers, entre autres, un gel de certaines prestations sociales a du mal à passer pour une partie de la gauche. La pillule est d'autant plus amère que le plan d'économie prévoit une baisse de 30 milliards d'euros du coût du travail dans les entreprises d'ici à 2016, auxquels s'ajoutent plus de 10 milliards de réductions d'impôts d'ici à 2017, c'est le pacte de responsabilité.

Exception alsacienne

Quant aux ménages, ils devront se contenter d'un coupe de pouce fiscal de 500 millions d'euros pour les plus modestes dès 2014, puis de mesures sociales et fiscales d'un montant total de 5 milliards d'euros d'ici à 2017.

Le plan d'économie, et en particulier le pacte de responsabilité divisent les syndicats qui partiront en ordre dispersé pour les manifestations du 1er mai. L'Alsace fait une nouvelle fois figure d'exception. La CGT et la CFDT ont décidé de manifester ensemble avec l'UNSA pour défendre un régime local durable et une Europe sociale et solidaire. La CGT et la CDFT n'avaient plus manifesté ensemble en Alsace depuis 2011.

"Les divergences restent toutefois importantes", souligne Raymond Ruck, secrétaire régional de la CGT Alsace. "Nous pensons qu'il faut augmenter les salaires et arrêter les cadeaux aux patrons" . A la CFDT, les propos sont effectivement plus mesurés. Pour Sabine Gies, secrétaire régionale de la CFDT en Alsace, le pacte de responsabilité peut être une bonne chose, "mais il faut vérifier que les fonds débloqués servent bien à l'emploi."

Partager sur :