Société

Le gouvernement renonce à l'autoroute ferroviaire entre le Nord et les Landes

Par Éric Ballanger, France Bleu Gascogne jeudi 30 avril 2015 à 8:12

Alain Vidalies, dans la cour de l'Élysée, en février 2014.
Alain Vidalies, dans la cour de l'Élysée, en février 2014. © Maxppp - Vincent Isore

Le sécrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies a annoncé jeudi matin sur France Bleu Gascogne que le gouvernement renonçait à l'autoroute ferroviaire entre le Pas-de-Calais et Tarnos dans les Landes.

Alain Vidalies, le secrétaire d'État aux Transports, déclare jeudi que ce projet est trop coûteux, pas rentable et entraîne trop de gêne pour les riverains. 

375 millions d'euros d'argent public

Alain Vidalies explique le choix du gouvernement. "C'est un projet qui supposait 375 millions d'euros de financement public, principalement par l'état et Réseau Ferré de France."  

"Par ailleurs, ce projet n'aurait pas été rentable."

D'autres arguments plus humains sont avancés par Alain Vidalies. "Au moment de l'enquête publique, on n'a pas suffisamment pris en compte les conséquences en matière d'environnement" et aussi les nuisances pour les riverains. 

Le maire de Tarnos, Jean-Marc Lespade s'est toujours opposé à ce projet qui aurait considérablement gêné une partie de sa population. 

Cette autoroute ferroviaire entre le Pas-de-Calais et Tarnos devait permettre de transporter 85.000 camions par an sur les rails. Elle aurait dû voir le jour en janvier prochain. 

Alain Vidalies annonce l’enterrement du projet d'autoroute ferroviaire sur France Bleu Gascogne