Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le gouvernement veut un meilleur contrôle de l'origine des miels

-
Par , France Bleu

Le ministère de l'Économie et des finances annonce ce jeudi que le gouvernement prépare un décret pour rendre obligatoire l'étiquetage de tous les pays d'origine des miels de mélange vendus en France. Cette décision a été saluée par les apiculteurs français.

Le gouvernement prépare un décret pour mieux contrôler l'origine des miels
Le gouvernement prépare un décret pour mieux contrôler l'origine des miels © Maxppp - Pierre HECKLER

Le gouvernement est en train de préparer un décret rendant obligatoire l'étiquetage de tous les pays d'origines des miels de mélange vendus en France. C'est ce qu'a annoncé, ce jeudi, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances. 

Cette perspective a été saluée par les apiculteurs français. 

"Renforcer l'information des consommateurs" 

Dans un communiqué commun, les ministères de l'Économie et de l'Agriculture ont expliqué que le décret vise à "renforcer l'information des consommateurs sur l'origine des miels issus de mélanges et conditionnés en France".

La secrétaire d'État s'était engagée pour ce décret. Le gouvernement souhaite en effet corriger l'actuelle réglementation qui n'est pas claire et permet des indications floues comme "miels originaires et non-originaires de l'Union européenne". 

Avec ce projet de décret, les mélanges de miels devront préciser sur leur étiquette la liste des pays d'origine des miels qui composent le mélange. Si plus de 20% du miel est originaire d'un seul pays alors celui-ci devra être mis en avant. 

Les apiculteurs saluent cette décision 

L'Union Nationale des apiculteurs français (Unaf) a salué dans un communiqué "une belle avancée pour les consommateurs et les apiculteurs français". 

Depuis 2016, les apiculteurs français luttent contre la "concurrence déloyale pour les producteurs français, la France importe 80% des miels qu'elle consomme de certains pays d'origine pratiquant des prix anormalement bas, à commencer par la Chine, souvent épinglés pour des fraudes d'ajout de sirop de sucres". 

La production française, qui est d'environ 20.000 tonnes par an, est insuffisante pour satisfaire l'ensemble de la consommation nationale qui s'élève à environ 40.000 tonnes. Les 51.574 apiculteurs en activité déplorent une année 2019 "catastrophique" à cause des conditions climatiques désastreuses, a annoncé l'Unaf en Juin. 

En Europe, l'Italie, la Grèce et l'Espagne ont déjà annoncé la mise en place de l'affichage des origines des miels sur les étiquettes des pots.