Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le grand débat national commence mardi dans une certaine confusion

dimanche 13 janvier 2019 à 18:37 Par Laurent Grolée, France Bleu Provence

Le Premier ministre Edouard Philippe doit tracer, ce lundi matin, les contours de cette consultation sensée calmer la colère des gilets jaunes en permettant aux Français de s'exprimer sur toutes sortes de questions. Ce grand débat doit durer jusqu'au mois de mars.

Le cahier de doléance installé en mairie à Martigues
Le cahier de doléance installé en mairie à Martigues © Radio France - Laurent Grolée

Bouches-du-Rhône, France

Le grand débat national sera officiellement lancé ce mardi, quatre grands thèmes avancés par le gouvernement : la transition écologique, la fiscalité, la réforme de l'état, et la démocratie et citoyenneté. Le président Macron qui a souhaité impliquer les maires de France dans l'organisation de la consultation avec la mise en place, en mairie de "cahiers de doléances". Les grands thèmes qui se dégageront de ces cahiers seront d'ailleurs repris dans la "lettre aux français" que le chef de l'état s'apprête à rédiger.  

Le premier ministre Edouard Philippe précisera les modalités d'organisation de la consultation ce lundi. Un grand débat national jusqu'en mars, mais le gouvernement prévient: pas question de détricoter les réformes de ces 18 derniers mois ni de revenir sur des thèmes comme la peine de mort ni l'impôt sur la fortune.