Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Grand retour des "gilets jaunes" ce samedi à Toulouse, le préfet interdit la manifestation

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Après deux ans de contestation et une pause pendant l’été, les gilets jaunes font leur grand retour ce samedi 12 septembre dans les rues et sur les ronds-points. A Toulouse, la manifestation classée à risque est interdite par le préfet pour des raisons sanitaires liée à l’épidémie de coronavirus.

La  Préfecture interdit la manifestation des Gilets jaunes prévue ce samedi 12 septembre dans les rues de Toulouse
La Préfecture interdit la manifestation des Gilets jaunes prévue ce samedi 12 septembre dans les rues de Toulouse © Maxppp - FREDERIC CHARMEUX

Après un pause pendant l'été, les "gilets jaunes" et leurs colères font leur retour ce samedi 12 septembre dans les rues pour une série d'actions et de manifestations . Près de deux ans après la naissance du mouvement, des rassemblements sont annoncés à Paris, mais aussi à Marseille, Lyon, Lille, Nantes, Nice, Bordeaux , Strasbourg et à Toulouse. Une manifestation interdite par le préfet de Haute-Garonne qui justifie sa décision par la situation sanitaire, la circulation du virus de Covid-19 s’accélère sur le département.

Retour dans la rue et sur les rond-points

Deux ans après la naissance de leur mouvement et après une pause pendant l'été, les gilets jaunes sont toujours là. Leur grand retour est programmé ce samedi 12 septembre dans les rues et aussi sur les rond-points. Sur les pages Facebook des gilets jaune , les mots d'ordre sont très divers , opposition à la "réforme des retraites" à la "fermeture des écoles rurales et des maternités", de "l'autorisation du Glyphosate" à la"gestion incohérente de la crise sanitaire".

Avec Paris, la manifestation de Toulouse est placée sous surveillance par le ministère de l'Intérieur comme potentiellement à risque de débordements. La préfecture de Haute-Garonne annonce son interdiction , notamment en raison des risques sanitaires liés à la circulation du Covid-19.

Les gilets jaunes de Toulouse appellent sur leur page Facebook à un défilé à partir de 14h au départ du métro Jean Jaurès, et à des rassemblements sur les rond-points autour de la ville le matin à partir de 10h.

Interdiction pour cause de circulation élevée du virus

Le préfet de Haute-Garonne prend un arrêté d’interdiction de la manifestation des gilets jaunes prévue ce samedi à Toulouse. Il justifie cette décision par la situation sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus, le département est classé en rouge pour la circulation du virus.

"Compte-tenu du placement du département de la Haute-Garonne en niveau de vulnérabilité élevée depuis le 27 août 2020, que le point épidémiologique de Santé Publique France du 10 septembre 2020 confirme des taux élevés de propagation de la Covid-19, de l’augmentation significative du taux d’incidence de ces derniers jours qui est passé à 92 pour 100 000 pour le département et 115,9 pour la commune de Toulouse, Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, a décidé d’interdire toute manifestation ou rassemblement revendicatif du mouvement des « Gilets jaunes » le samedi 12 septembre 2020 à Toulouse"  indique la préfecture dans un communiqué .

135 euros d'amende et menaces d'interpellation

Le préfet ajoute que "toute personne manifestant dans la zone d’interdiction s’exposera à une contravention d'un montant de 135 euros d’amende : "Toute manifestation ou rassemblement occasionnant des troubles à l’ordre public donnera lieu à une dispersion immédiate par les forces de l’ordre et à l’interpellation des éventuels auteurs d’actes de violence", prévient la préfecture. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess