Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le Grau-du-Roi pourrait-il passer dans l'Hérault ?

Par

La commune du Grau-du-Roi (Gard) pourrait-elle passer dans le département de l'Hérault ? C'est l'une des idées émises par l'étude de Laurent Chalard. Ce géographe propose de "réajuster" les départements créés par la Révolution. Le Gard pourrait y perdre Le Grau-du-Roi.

L'ancien phare du Grau-du-Roi, restauré. L'ancien phare du Grau-du-Roi, restauré.
L'ancien phare du Grau-du-Roi, restauré. © Radio France - Sylvie Duchesne

Rien que d'imaginer le Gard sans Grau-du-Roi, la patronne de "L'huître rieuse", a mal : "Là, on perdrait un bout de nous, de qui on est".  L'identité, c'est le mot qui revient dès que la question est posée, car sinon, au quotidien, les Graulens sont bien plus montpelliérains que nîmois, tel Sabri : "Ici, tout le monde va à Lattes, Montpellier, le centre commercial Odysseum, Pérols". Et Nîmes ? "Jamais, dit-il, à part pour faire les papiers, la préfecture, le tribunal, la CAF, Pôle Emploi. C'est Nîmes parce qu'on est rattaché à Nîmes, on est obligé d'y aller, sinon moi je vais tout le temps à Montpellier."

Publicité
Logo France Bleu

"C'est vrai qu'ça serait logique, mais..."

Et ce discours, on l'entend chez beaucoup. Pour la vie quotidienne, les achats de fin de semaine, ce sont les zones commerciales montpelliéraines, à 20-30 minutes de voiture contre une petite heure pour Nîmes. Beaucoup de femmes accouchent à Montpellier, plus proche. "Mais, réagit le patron de "La Palangre", on est des chauvins, on aime notre Grau-du-Roi, on est des irréductibles Gaulois... donc je dis non pour être rattachés à l'Hérault. On veut être rattachés à Nîmes, et on y tient beaucoup."  

"On est camarguais"

Et il n'est pas le seul à penser comme ça. "D'accord pour les transports, l'aéroport. Mais par contre pour l'identité et les traditions, je suis pas sûre, on est camarguais" explique derrière son comptoir la patronne de "L'huître rieuse". Et presque en face, le patron de "La Marine" abonde : "Ici, il faut des toros. Les pêcheurs du Grau-du-Roi, une grosse majorité d'entre-eux, en même temps qu'ils sont pêcheurs, ils montent à cheval. Ils participent aux bandidos, aux abrivados.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu