Société

Le Guide Michelin, toujours une référence pour les restaurateurs

Par Julien Balidas, France Bleu Limousin dimanche 31 janvier 2016 à 20:17

Le Cheverny est devenu "Bib gourmand" pour la première fois.
Le Cheverny est devenu "Bib gourmand" pour la première fois. © Radio France - Julien Balidas

La version 2016 du guide sera dévoilée ce lundi. Elle compte notamment 600 restaurants étoilés. Mais pas que. Un nouveau pictogramme fait son apparition : "l'assiette". Les bib gourmand eux sont déjà connus. On en a quatre nouveaux cette année en Haute-Vienne et Corrèze. Onze au total en Limousin.

Les étoilés ça ne correspond pas à tout le monde. Les "bib" et "l'assiette", beaucoup plus. Condition pour obtenir le bib : proposer des menus complets à moins de 32 euros. "L'assiette" elle sera attribuée aux autres établissements, proposant "une cuisine de qualité." 

"Bon pour le chiffre d'affaires" 

Parmi les établissements récompensés, le Cheverny à Limoges. "Un inspecteur est venu manger seul en février  2015 et ce n'est qu'à la fin du repas qu'il s'est présenté sans nous dire ce qu'il avait pensé de nos prestations" , explique le chef Didier Palard. Le verdict est donc tombé près d'un an après. "On ne le cherchait pas, on s'était juste donné une ligne de conduite. On prend plaisir en faisant de la bonne cuisine. C'est donc une vraie récompense du travail accompli ici".  Didier Palard qui espèrent de belles retombées. "Des collègues qui l'ont eu m'ont dit que ça allait booster le chiffre d'affaires." 

Une fréquentation globalement en baisse dans les restaurants

Depuis les attentats de Paris, Didier Palard a bien vu un recul dans son restaurant. _"Fin novembre, on a eu 10% de baisse par rapport à 2014 et 5% en décembre. Etre présent dans le guide ça va bien aider."  _Ajoutez à cela un contexte économique, les restaurants sont obligés de s'adapter. Au relais de comodoliac à Saint-Junien par exemple, on propose désormais un menu à 18 euros le midi, pour ne pas faire chuter la fréquentation. L'établissement a lui aussi obtenu la distinction de bib gourmand pour son menu à 29 euros. 

Le guide n'est pas ringard 

La propriétaire du relais Marie Faugère savoure cette première distinction, qui selon elle, peut avoir un impact plus général. "On va pouvoir attirer une clientèle plus touristique, ce qui n'était pas trop le cas auparavant. Toute la ville de Saint-Junien pourra être visitée par des gens qui viennent de la nouvelle grande région ou de plus loin", espère-t-elle. 

Chez les professionnels, le guide n'est pas un objectif mais quand il est là, on prend. "Beaucoup de gens se promènent en vacances avec le guide à la main. Une telle distinction ça peut vraiment apporter au niveau local. Que ce soit chez moi ou chez un autre établissement limougeaud, les gens feront des dizaines de kilomètres pour venir manger", surenchérit Didier Palard. 

Reste maintenant à conserver cette distinction, renouvelée chaque année. Le Guide Michelin lui sera disponible le 5 février en librairie. Quelques 150 000 exemplaires se vendent chaque année.