Société

Le gymnase du Calavon ferme ce vendredi car les élus ne veulent plus payer

Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse vendredi 16 décembre 2016 à 6:20

Les jeunes sportifs disent Non à la fermeture du gymnase du Calavon
Les jeunes sportifs disent Non à la fermeture du gymnase du Calavon - Basket Club Robion

Le gymnase du Calavon à Cabrières-d'Avignon ferme ce vendredi soir avec les vacances scolaires. Les sportifs dénoncent la "guéguerre d'égo" entre les élus des 13 communes qui ne veulent plus le gérer. Les sportifs espèrent que la préfecture tranchera pour reprendre entraînements et championnats

Le gymnase du Calavon ferme ce vendredi soir pour les vacances scolaires, mais les sportifs redoutent une fermeture définitive. Le syndicat de 13 communes qui gérait ce gymnase a décidé sa dissolution pour ne plus payer au 31 décembre l'entretien du lieu.

Gymnase fermé en attendant la décision de la préfecture

La piste d'une reprise du gymnase par la commune de Cabrières-d'Avignon pourrait être étudiée avec un fort soutien financier du département de Vaucluse.

Une pétition circule pour soutenir les clubs de karaté, basket ou rugby fauteuil. Les signataires de la pétition et les sportifs dénoncent vigoureusement l'attitude des maires.

"Nos politiciens semblent ne plus savoir où ils habitent et pourquoi ils sont élus." Message sur le site de la pétition de soutien au gymnase du Calavon

Les maires qui géraient ce gymnase ont expliqué au club de basket et de rugby à 13 en fauteuil qu'ils ont "mis un tel bazar que l'affaire est remontée jusqu'au bureau du préfet !" Ces élus ajoutent que "ça nous arrange" car ils ne veulent pas payer pour le gymnase où les enfants de leurs communes vont s'initier au karaté, au cirque, jouer au basket ou au rugby en fauteuil.

"Guéguerre d'égo" entre Monts de Vaucluse et Luberon

Les sportifs s'agacent de mener le "combat des maires, une guéguerre d'égo" entre Monts de Vaucluse et Luberon.

Le président du département ne souhaite pas reprendre la gestion de ce gymnase. Maurice Chabert, ex-maire de Gordes, confie que le département ne peut pas faire une convention pour les sportifs de ce seul équipement alors qu'il gère déjà plusieurs dizaines de gymnases.

Même réaction à Cavaillon qui gère sept gymnases. Recréer un syndicat semble exclu : la piste d'une reprise du gymnase par la commune de Cabrières-d'Avignon semble se dessiner, avec un fort soutien financier du département de Vaucluse.

La décision sera peut être prise mercredi dans le bureau de la sous-préfete d'Apt. Il faut faire vite, disent les sportifs, car les entraînements et les championnats reprennent début janvier.

Commentaires laissés par les signataires de la pétition pour le gymnase - Radio France
Commentaires laissés par les signataires de la pétition pour le gymnase © Radio France - Philippe Paupert