Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le handball, un support d'éducation à l'école Georges Bruguier de Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Du jeu avec un tournoi de handball dans l'école Georges Bruguier de Nîmes organisé par l'USAM. De l'éducation avec le respect des règles, de l'autre, des décisions de l'arbitre. Et des rires dans cette école marquée par plusieurs incidents à cause du trafic de drogue, juste de l'autre côté des murs.

Les enfants de l'école Bruguier rassemblés autour de David Tebib, le président de l'USAM, et de Julien Rebichon, capitaine de l'équipe de l'USAM
Les enfants de l'école Bruguier rassemblés autour de David Tebib, le président de l'USAM, et de Julien Rebichon, capitaine de l'équipe de l'USAM © Radio France - Philippe Thomain

Des cris comme pendant une récréation, mais une récréation qui durerait une demi-journée. Les éducateurs de l'USAM organisaient un tournoi de handball à l'école Georges Bruguier de Nîmes, dans le quartier du Chemin Bas. "Ça leur permet de se dépenser explique l'enseignante Valérie-Anne Bouteflous, de respecter des règles, d'être fair-play et c'est parfois compliqué pour eux, de respecter les décisions de l'arbitre, il faut qu'ils apprennent à respecter les autres. Et puis nous après on reprend, en classe, certaines choses qui se sont passées durant cette journée."

Une journée presque ordinaire pour ces enfants de CE2, CM1 et CM2 et leurs enseignants, parmi lesquels Valérie-Anne Boulaflous

"Plus d'une dizaine d'années que ce genre de tournoi de handball existe, explique Christophe Boissier le directeur de cette école, on travaille beaucoup à ouvrir cette école aux parents et à tous les partenaires : les clubs... de badminton ou d'athlétisme, les associations d'aide aux devoirs ou la fédération des aveugles et amblyopes de France. On a conscience que c'est en ouvrant notre école, en travaillant en équipes larges, qu'on ouvrira nos enfants sur le monde extérieur." Et bien sûr, il ne peut oublier les événements des derniers mois, les intrusions dans l'école, les cris omniprésents des guetteurs du trafic de drogue juste de l'autre côté des murs aussi... "que les enfants prennent du plaisir dans l'école, il y a eu quelques épisodes où ce n'était plus le cas. L'école a été un refuge. Maintenant, on espère qu'on va pouvoir de nouveau travailler tranquillement, avec plaisir, et voir les sourires des enfants. Ça aide à passer à autre chose."

Reportage dans la cour de l'école Georges Bruguier de Nîmes, durant le tournoi de handball

"C'est un véritable plaisir" dit David Tebib, le président de l'USAM. "C'est du bonheur que de se dire qu'il n'y a pas que des problèmes dans cette école. Tout ceci donne beaucoup de sens aux actions qu'on souhaite porter au service de notre jeunesse." Et David Tebib veut renforcer ces actions : "Les actions de "table ronde" que nous menons dans les collèges marchent remarquablement bien. Nous allons réfléchir avec l'inspecteur d'académie, la ville de Nîmes, de pouvoir aller dans les écoles, de faire ces "tables rondes", de parler de vivre-ensemble, de respect, de croire en ses rêves, de la violence qu'ils connaissent aussi. Faire en sorte qu'on soit pas entièrement dans le sport mais aussi dans les enjeux sociétaux."

David Tebib, président de l'USAM

Choix de la station

À venir dansDanssecondess