Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : LE + INFO de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - Les guides gastronomiques sont-ils encore influents ?

jeudi 9 novembre 2017 à 19:53 Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Bourgogne

L'édition 2018 du célèbre guide gastronomique Gault et Millau est sortie ce jeudi en librairies. Il met à l'honneur plus de 70 restaurants Côte-d'oriens et récompense le chef Clément Guitton de La Colline du Colombier en Saône-et-Loire dans la catégorie "Jeunes talents".

La fromagerie Le Chalet Comtois à Dijon a été récompensée l'an dernier dans la catégorie " artisans "
La fromagerie Le Chalet Comtois à Dijon a été récompensée l'an dernier dans la catégorie " artisans " © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Dijon, France

Ils distribuent des macarons, des étoiles, des Bib gourmands, des toques : les guides gastronomiques comme le Michelin ou le Gault et Millau ont la réputation de faire la pluie et le beau temps sur le monde de la cuisine. Mais à l'heure d'internet et des réseaux sociaux, ces guides sont-ils toujours aussi influents ?

L'édition 2018 du Gault et Millau est sortie ce jeudi dans les librairies. Il mentionne plus de 70 restaurants de Côte-d'Or, et récompense Clément Guitton, 24 ans, le chef de La Colline du Colombier à Iguerande en Saône-et-Loire dans la catégorie " Jeunes talents. " Les guides gastronomiques font beaucoup parler d'eux, notamment lorsque des chefs comme Sébastien Bras prennent la décision de rendre leurs étoiles Michelin. Trop de pression, disent ces chefs, et pas assez de liberté. Mais David Zuddas, le dijonnais étoilé à l'époque où il officiait dans les cuisines de l'Auberge de la Charme à Prenois, reconnaît qu'en tant que jeune chef, il avait été très fier et très heureux de recevoir sa récompense, qu'il s'était fixée comme objectif.

Aujourd'hui, il fait de la cuisine plus populaire dans son restaurant DZ'envies à Dijon, mais il conserve un Bib gourmand au Michelin et reste bien noté dans le Gault et Millau : " Dijon étant une ville très touristique, figurer dans les guides c'est important, et ça attire les touristes chez nous lors de leur séjour. "

Pourtant dans les rues de Dijon, les passants ne semblent pas se fier spécialement aux recommandations des différents guides : " c'est surtout du bouche-à-oreille, et puis on a aussi nos habitudes, " confie Danièle. S'ajoutent à cela les différents sites comme TripAdvisor dont on voit fleurir les macarons sur les devantures des restaurants, ou encore les réseaux sociaux sur lesquels les clients publient photos et commentaires. " Je ne sais pas si c'est important pour les gens, c'est quand même un gage de qualité. Mais ce qui est sûr, c'est que c'est important pour nous, ça récompense quand même le travail fourni et ce sont des distinctions gratifiantes " reconnaît Antoine Espinosa, qui vient de reprendre la fromagerie Le Chalet Comtois à Dijon, récompensée en 2017 par le Gault et Millau

  • Le + Info, à retrouver sur France Bleu Bourgogne à 6h45, 7h10, 8h20 et 8h40.