Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : LE + INFO de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - Les trois idées reçues sur la garde alternée

mardi 28 novembre 2017 à 11:15 Par Christophe Tourné et Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

À la veille de la présentation d'un projet de loi pour rééquilibrée la garde alternée des enfants après un divorce, France Bleu Bourgogne soumet trois idées reçues à l'avocate dijonnaise, Maître Émilie Baudry.

Rassemblement de parents pour reclamer la residence alternee
Rassemblement de parents pour reclamer la residence alternee © Maxppp - Bruno LEVESQUE

Dijon, France

Il n'y a pas d'égalité homme / femme, le père est souvent lésé donc ce projet de loi va dans le bon sens !

"Le projet de loi va effectivement dans le bon sens, mais je vous confirme que c'est une idée reçue, le fait qu'il n'y ait pas d'égalité homme / femme. Il existe une égalité mais contrairement à ce qu'on peut penser, les hommes ne sont pas toujours en demande de la mise en place d'une résidence alternée. Bien souvent, et je crois que ce sont les dernières statistiques qui sont parues, dans quasiment 70% des cas, la résidence des enfants est fixée au domicile de la maman, et lorsque c'est le cas, c'est souvent parce qu'il n'y a pas de demande qui émane du papa."

Si la mère s'y oppose, il ne peut pas y avoir de mise en place de la garde alternée ?

"C'est effectivement une deuxième idée reçue. Dans ses critères d'appréciation, le juge ne regarde pas si la demande émane du papa ou de la maman et ce n'est pas la maman qui a le dernier mot. En matière de résidence alternée, il y a différents critères que le juge va observer dans les échanges entre les partis au moment de l'audience. Parmi ces critères, il y a notamment la possibilité matérielle de mettre en place cette résidence alternée. Il ne faut pas que le papa habite à Lille et la maman à Toulon. Evidemment, ce n'est pas possible!"

Finalement la garde alternée, c'est la panacée pour les enfants !

"En tant qu'avocat, je suis bien placée pour savoir que c'est propre à chaque situation et c'est propre à chaque enfant. Vous avez des enfants qui sont volontaires pour cette résidence alternée parce qu'ils ont le sentiment d'être à égalité vis à vis de papa et vis à vis de maman. Après, vous avez aussi des situations où pour les enfants, c'est plus compliqué de devoir chaque fin de semaine change de résidence. Je crois qu'il faut surtout voir ce que l'enfant veut, comment il se sent bien que ce soit dans le cadre d'une résidence alternée ou d'une résidence au domicile de l'un avec un droit de visite chez l'autre. Il y a aussi des situations comme ça qui se passent très bien."