Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : LE + INFO de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - Les trois idées reçues sur la trisomie 21

mercredi 15 mars 2017 à 12:07 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Changer le regard de la société sur la trisomie : c'est l'un des objectifs de Trisomie 21 Côte-d'Or. L'association dijonnaise créée en 1994 compte une centaine d'adhérents et suit une quarantaine de familles. L'expérience de Mélanie présentatrice météo à la télé, c'est un progrès.

Laurence Cavina et Mélanie Millerand, de l'association Trisomie 21 Côte-d'Or
Laurence Cavina et Mélanie Millerand, de l'association Trisomie 21 Côte-d'Or © Radio France - Stéphane Parry

Dijon, France

Comme des millions de téléspectateurs, Jacqueline était ce mardi soir devant sa télévision. Comme beaucoup, elle a apprécié la séquence météo présentée par Mélanie Ségard, jeune trisomique de 21 ans. "C'est une très belle prestation, ça fait plaisir, ça montre que nos jeunes sont capables de faire beaucoup de choses", avoue cette mère d'enfant trisomique. "Il faut démystifier le handicap. Cette initiative peut faire changer la vision que les gens ont de la trisomie, " ajoute Jacqueline. Son fils âgé de 31 ans est trisomique. Il travaille aujourd'hui au CHU de Dijon grâce à un contrat aidé. _"_Comme Mélanie, nos jeunes sont très volontaires. Notre priorité, c'est qu'e notre fils arrive à vivre une vie qui lui convienne, qu'il soit heureux. Nous parents, on continue de l'accompagner."

Laurence Cavina, la présidente de Trisomie 21 Côte-d'Or répond à trois idées reçues sur la trisomie 21 :

1) Les trisomiques ont une espérance de vie limitée

Vrai et Faux : il y a trente ans, on n'arrivait pas à soigner certaines maladies cardiaques fréquentes chez les trisomiques. Aujourd'hui ce n'est plus le cas. Du coup l'espérance de vie d'une personne trisomique est passé d'une trentaine d'années à presque soixante ans.

2) Les entreprises ne font pas confiance aux personnes trisomiques

Faux : même si il reste encore beaucoup à faire dans les entreprises privées, beaucoup de trisomiques travaillent grâce aux contrats aidés.

3) Un enfant trisomique ne peut pas réussir à l'école

Faux : un enfant trisomique peut réussir à condition d'être accompagné par un adulte. Il peut être intégré dans une classe. C'est un combat des parents, et de l'association.