Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : LE + INFO de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - Les trois idées reçues sur les compteurs Linky

-
Par , France Bleu Bourgogne
Dijon, France

Peut-on s'opposer à l'installation des compteurs Linky ? Oui, si l'on en croit le collectif Stop Linky 21 qui dénonce les pressions d'Enedis. La société qui gère le réseau d'électricité continue le déploiement des compteurs communicants et réfute la dangerosité des équipements.

Robert Lidon est membre du collectif Stop Linky 21
Robert Lidon est membre du collectif Stop Linky 21 © Radio France - Stéphane Parry

Compteur communicant pour certains, compteur dangereux pour la santé pour d'autres, le compteur Linky continue de semer la discorde. Alors qu'Enedis continue de déployer les compteurs dits "intelligents", le collectif Stop Linky 21 poursuit ses actions sur le terrain. Les anti-Linky campent sur leurs positions : les ondes générées par les CPL (courants porteurs en lignes) sont dangereuses pour la santé. Le collectif dénonce aussi les méthodes utilisées par les sociétés chargées de changer les appareils. Multiples relances par textos, appels téléphoniques, certains n'hésitent pas à parler de harcèlement.

Objectif : équiper toute la Bourgogne d'ici 2021

Pour Enedis, il faut faire vite. L'objectif est d'avoir changé tous les compteurs en Bourgogne d'ici 2021. La société qui gère le réseau d'électricité réfute la dangerosité des courants porteurs en lignes. Pour Damien Garnier, chargé du programme Linky chez Enedis, "il n'existe aucune étude scientifique prouvant les dangers des ondes générées par le compteur Linky". A la question, peut-on s'opposer à l'installation des compteurs Linky, "non", répond Damien Garnier, "le compteur n'est pas la propriété de l'usager mais de la collectivité."

Damien Garnier, chargé du programme Linky chez Enedis répond à trois idées reçues sur les compteurs Linky :

Damien Garnier est responsable du programme Linky chez Enedis
Damien Garnier est responsable du programme Linky chez Enedis © Radio France - Stéphane Parry

1) Avec le compteur Linky, on peut couper l'électricité à distance

Vrai et faux : "techniquement, c'est possible, mais ce n'est pas ce que l'on va faire. Ça peut permettre dans des cas d'urgence d'éviter ce que l'on a failli connaître cet hiver, à savoir une paralysie du réseau à cause d'une demande trop importante. Mais on ne pourra le faire que si les clients ont accepté d'avoir une modulation de leur consommation à distance. On peut réaliser cette opération uniquement grâce au compteur Linky. D'ailleurs certains opérateurs ont déjà fait des offres à leurs clients"

2) Si on ne paye pas, le compteur Linky coupera le courant

Faux : "on ne sera pas coupé à distance, on aura toujours la visite d'un agent d'Enedis qui viendra expliquer au client qu'en cas de non règlement de la facture, on lui coupera l'électricité."

3) Les ondes CPL sont dangereuses pour la santé

Faux : "la technologie CPL (courants porteurs en lignes) est une technologie robuste et ancienne. Elle est utilisée par 11 millions de nos clients pour passer des heures creuses aux heures pleines. La non dangerosité des courants CPL a aussi été démontrée par deux études notamment une enquête de l'Agence nationale de sécurité sanitaire. Enfin il faut savoir que le compteur Linky développe une puissance de 1 watt ce qui n'est rien comparé aux appareils électroménagers que nous avons à la maison."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess