Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : LE + INFO de France Bleu Bourgogne

LE + INFO - Pour ou contre la gestion des radars embarqués par des sociétés privées ?

mercredi 1 mars 2017 à 16:54 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Des radars embarqués dans des voitures conduites par des chauffeurs de sociétés privées, c'est l'expérimentation menée depuis vendredi dans l'Eure par la Sécurité routière. Objectif : optimiser l'utilisation des "voitures-radars". Pour les associations, il s'agit de remplir les caisses de l'Etat.

Depuis vendredi, la Sécurité routière expérimente les radars embarqués dans des voitures conduites par des chauffeurs privés
Depuis vendredi, la Sécurité routière expérimente les radars embarqués dans des voitures conduites par des chauffeurs privés © Maxppp - Jean Boutier

Dijon, France

Il s'agit pour le moment d'un test mené dans un département, l'Eure. Six voitures radars conduites par un chauffeur privé sillonnent les routes. Dans un premier temps, l'infraction ne donne pas lieu à une contravention. Il s'agit d'une expérimentation qui va durer jusqu'au 1er septembre. Ce n'est qu'après que le dispositif pourra être généraliser aux autres départements.

Des sociétés privées plutôt que les gendarmes

Le gouvernement estime que les voitures radars sont sous-utilisées. La moyenne d'utilisation est de 1 heure 13 par jour. Bruno Le Roux, le ministre de l'intérieur, souhaite les utiliser davantage pour faire baisser la mortalité sur les routes en hausse depuis 2 ans. Et comme, il ne peut pas demander aux gendarmes et aux policiers déjà très sollicités d'en faire plus, il a donc décidé de faire appel à des sociétés privées.

Du côté des associations. 40 millions d'automobilistes dénonce "une mesure scandaleuse" qui n'a pour objectif que de remplir les caisses de l'Etat. L'association a fait ses comptes : les radars embarqués rapportera 2,2 milliards d'euros à l'Etat. Du coup une pétition a été lancé, pétition qui a déjà réuni 300 000 signatures.

Pour ou contre la gestion des radars embarqués par des sociétés privées ?

  • A 7h50, Catherine Pépoz, présidente de la Ligue Contre la Violence Routière est l'invitée France Bleu Bourgogne.
  • A 8h15, Benjamin Paccaud, membre de la communauté Zones à risques répondra aux questions dans Le + INFO