Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le Jeu de la dame" : la série Netflix booste les ventes de jeux d'échecs à Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

A Poitiers, il n'y a plus aucun échiquier en vente dans les boutiques de jeux de société du centre-ville. Pour Noël, les Poitevins ont fait la razzia sur les jeux d'échecs : vingt fois plus ventes que l'an dernier. Et c'est en lien avec le succès du "Jeu de la dame", la série événement de Netflix.

La mini-série Netflix "Le jeu de la dame" a relancé les ventes de jeux d'échecs à Poitiers
La mini-série Netflix "Le jeu de la dame" a relancé les ventes de jeux d'échecs à Poitiers © Radio France - Isabelle Rivière

Ce sera l'un des cadeaux-stars sous les sapins de Noël cette année : l'échiquier ! Le succès de la série Netflix "Le jeu de la dame", qui raconte l'histoire fictive d'une orpheline devenue championne d'échecs dans les années 60 a suscité un véritable engouement populaire pour ce jeu de stratégie multiséculaire. En centre-ville de Poitiers par exemple, on n'en trouve plus aucun à l'achat aujourd'hui. 

Ventes en forte hausse

Les boutiques de jeux de société du "plateau", c'est comme ça qu'on surnomme l'hyper-centre pictave, ont été dévalisées en prévision des fêtes. Les vendeurs eux mêmes n'en reviennent pas, à l'image de Simon, le gérant du Dé à trois faces, rue Grimaux : 

Cette série, on m'en parle tout le temps"

Le responsable du magasin pictave trouve ça "rigolo qu'une série relance les ventes d'un jeu réputé compliqué quand même". Dans cet établissement, l'un des vendeurs confie qu'il s'est vendu vingt fois plus d'échiquiers que l'an dernier en décembre.

Un succès imprévisible

Pour Benjamin, gérant du Labo de Merlin, rue Boncenne, personne n'aurait pu imaginer un tel engouement. Certes, "on a vite entendu parler de la série", raconte-t-il. Les clients nous disaient : "il va y avoir de plus en plus de gens qui vont se mettre aux échecs, mais nous, on n'y croyait pas"

D'habitude, des jeux d'échecs à Noël, ce responsable de magasin de jeux de société en vend moins d'une dizaine dans tout le mois de décembre. Mais cette année, des demandes, il en a eu cinq à six par jour !

"On a vite épuisé notre stock et quand on a voulu faire un réassort, ce sont nos fournisseurs qui n'en avaient plus"

Les raisons du succès

Les professionnels des jeux de société tentent de décrypter le phénomène. Traditionnellement, les échecs sont plutôt considérés comme un jeu masculin, explique l'un des vendeurs, or là "l'héroïne est une femme". Avec cette série, le jeu d'échecs est sans doute désacralisé et s'ouvre davantage aux femmes

Le fait qu'il n'y ait pas de hasard justement, pas de dés, uniquement de la stratégie, cela joue également dans le succès de ce jeu vieux de plusieurs siècles. Et la mini-série de sept épisodes le montre bien :  "N'importe qui peut jouer aux échecs pour peu qu'il travaille sa stratégie", souligne un autre vendeur. 

Sortie en octobre 2020 en France, la série a été numéro un des titres les plus regardés pendant le confinement sur la plateforme SVOD de vidéos à la demande par abonnement. Mais l'engouement est plus large : le Jeu de la dame a été vu par 62 millions d'abonnés à travers le monde. 

Plus d'inscriptions dans les clubs ? 

Au-delà des ventes de jeux en magasins, dans les clubs ou associations de jeux d'échecs de l'agglomération poitevine, on s'attend aussi à de nouvelles inscriptions à la reprise des activités post-confinement, à compter du 20 janvier si la situation sanitaire le permet.  En attendant, les Poitevins, petits et grands,  auront tout le loisir d'apprendre à déplacer au mieux leurs pions, cavaliers et autres dames sur les 64 cases noires et blanches de leurs jeux d'échecs fraîchement apportés par le père Noël cette année. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess