Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le Karnaval des gueux à Montpellier interdit par le préfet

vendredi 1 mars 2019 à 16:13 Par Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault

Le préfet de l'Hérault prend un arrêté d’interdiction du Karnaval des gueux prévu le mardi 5 mars à Montpellier. Selon Pierre Pouëssel, il est devenu l'occasion pour des fauteurs de trouble de s'en prendre aux commerces et établissements de la ville.

Déjà interdit l'an dernier, le Karnaval avait dégénéré en soirée (image Karnaval février 2018)
Déjà interdit l'an dernier, le Karnaval avait dégénéré en soirée (image Karnaval février 2018) © Maxppp -

Montpellier, France

Cette année encore, pour le Karnaval des gueux à Montpellier, c'est niet ! Le préfet de l'Hérault a pris un arrêté pour interdire la manifestation prévue le 5 mars. Selon Pierre Pouëssel, le Karnaval est devenu "l'occasion pour des fauteurs de trouble de s'en prendre aux commerces et établissements de Montpellier et d'agresser des particuliers et les représentants de la force publique". 

Des violences prévisibles

Le préfet déplore que "depuis plusieurs années, des débordements récurrents sont constatés lors de cet événement qui s’apparente davantage à une émeute qu’à une manifestation". Le risque prévisible d’exactions violentes et d’incitation à la violence lors du défilé, l’absence d’organisateur identifié et de déclaration préalable accompagnée du parcours prévisionnel ont justifié cet arrêté d’interdiction. 

Éviter "un massacre dans le centre ville"

Un périmètre d’interdiction a été déterminé en lien avec la mairie de Montpellier. Il correspond au secteur centre ville : Écusson / Plan-Cabane / Gare. Le préfecture rappelle que "toute violation à cet arrêté expose ses contrevenants aux sanctions prévues par l'article 431-9 du code pénal : six mois d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende"

Le maire de Montpellier a lui aussi pris un arrêté d'interdiction, le 6 février. Philippe Saurel en a appelé au ministre de l'Intérieur pour qu'il fasse de même afin d'éviter "un massacre dans le centre-ville". 

L'année dernière comme en 2017, la manifestation, qui avait réuni 200 personnes environ malgré les interdictions, avait littéralement dégénéré dans l’Écusson se transformant en affrontements entre forces de l'ordre et "karnavaliers" et provocant de nombreux dégâts matériels.