Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le lien police - justice n'est pas rompu, estime Benoit Giraud, le président du tribunal judiciaire de Limoges

-
Par , France Bleu Limousin

Au lendemain d'une rencontre entre les syndicats de policiers et le ministre de la Justice, dans le cadre du Beauvau de la sécurité, et après une tribune inédite signée par les plus hauts magistrats, le président du tribunal judiciaire de Limoges appelle "au calme et à revenir à l'essentiel."

Benoit Giraud, président du tribunal judiciaire de Limoges
Benoit Giraud, président du tribunal judiciaire de Limoges © Radio France

C'est une démarche assez exceptionnelle, pour ne pas dire inédite. La semaine dernière, la Conférence des premiers présidents, qui regroupe les présidents de Cour d'appel, c'est à dire les plus hauts magistrats de France, a signé une tribune dans l'hebdomadaire l'Obs. Ils dénoncent l'acharnement ambiant contre le système judiciaire. Une tribune soutenue en Limousin, notamment par le président du tribunal judiciaire de Limoges. 

Invité ce France Bleu Limousin, ce vendredi matin, Benoit Giraud admet que la justice a toujours dû apporter des "réponses à des enjeux et des intérêts contradictoires. Il faut juste de temps en temps appeler un peu calme et revenir à l'essentiel. Ce qui est en jeu c'est notre démocratie et nos institutions. Il faut que ça puisse fonctionner, la justice n'est pas parfaite"

Interrogé sur le Beauvau de la sécurité, et la table ronde police-justice qui s'est tenue ce jeudi, le président du tribunal judiciaire de Limoges  refuse de parler de lien rompu entre les policiers et la justice : "Nous travaillons au quotidien la police et la justice, ce travail se fait globalement à peu près partout en France dans des conditions correctes, en tout cas des conditions de respect, ce qui est le plus important. Il y a pu avoir, ici ou là, des propos un peu excessifs (...) qui ne correspondent pas à la réalité que l'on vit sur le terrain, et de la nécessité de faire fonctionner les institutions."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess