Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le lycée Le Castel se mobilise pour Guimba : jeune migrant malien menacé d'expulsion, mais surtout élève !

-
Par , France Bleu Bourgogne

Guimba vient du Mali, il a 20 ans et étudie depuis trois ans au Lycée Le Castel à Dijon, il est en train de passer son bac professionnel en "pâtisserie-boulangerie", pourtant il est menacé d’expulsion. Près de 200 élèves et professeurs se sont mobilisés contre cette décision ce mardi à Dijon.

Les manifestants sont allés du Lycée Le Castel jusqu'à la préfecture ce mardi
Les manifestants sont allés du Lycée Le Castel jusqu'à la préfecture ce mardi © Radio France - Sophie Allemand

Dijon, France

Près de 200 lycéens et professeurs du Lycée le Castel de Dijon se sont mobilisés pour Guimba ce mardi : un jeune malien menacé d'expulsion âgé de 20 ans, arrivé en France à 17 ans. Depuis, il a appris le français, étudié et été accueilli par plusieurs familles. Il était en plein dans ses épreuves de baccalauréat professionnel en pâtisserie-boulangerie, quand il a reçu une Obligation de quitter le territoire français

Professeurs et élèves : l'incompréhension règne dans le lycée face à cette décision 

Dans ce lycée de 2000 élèves, une dizaine d'élèves ont été envoyés par le Rectorat en tant que mineurs isolés étrangers (un jeune de moins de 18 ans qui n’a pas la nationalité française et se trouve séparé de ses représentants légaux sur le sol français), puis accueillis et formés, pour entrer sur le marché du travail français, comme Guimba. Au sein du cortège, personne ne comprend pourquoi ce jeune devrait partir : "il ne mange pas le pain des français, il le fabrique," affichent les manifestants sur des banderoles.

En gros il est intégré, il a des amis, il est même professionnalisé. Selon Bruno Haerkorn, professeur de maths au lycée et membre du Collectif Lycée D'accueil International Le Castel, cet élève remplit tous les critères pour rester vivre en France et aurait un comportement exemplaire. Ce dernier a vu le jeune évoluer : "quand il est arrivé ça se voyait qu'il avait vraiment pris cher : il était brisé, ça se voyait à son état physique. Maintenant il se tient droit, il a repris un peu de poids et de musculature et surtout il est beaucoup plus serein." 

Déjà, le corps enseignant avait été surpris que le jeune n'obtienne pas le droit d'asile malgré son dossier. Surtout que Guimba n'a aucune raison de revenir au Mali, où il a eu un parcours très compliqué : abandonné, il a du travaillé dans les mines et aurait été réduit en esclavage avant de tomber entre les mains de passeurs. "Maintenant il ne voit pas sa vie en dehors de la possibilité de rester en France. Il n'a rien qui l'attend au Mali : il a plus de famille, il a pas de formation malienne, maintenant sa langue c'est le français, sa vie est ici c'est clair," explique son professeur. Guimba a un passeport malien en règle et n'a jamais commis de faute.

Ecoutez notre reportage au sein de la manif : l'incompréhension règne

Le Lycée Le Castel est très actif pour aider à l'intégration des jeunes réfugiés  - Radio France
Le Lycée Le Castel est très actif pour aider à l'intégration des jeunes réfugiés © Radio France - Sophie Allemand

"Il ne mérite pas ça, c'est un élève comme nous ! Je ne vois pas pourquoi il partirait et pas nous" - Garance

"Toutes les démarches sont faites pour que Guimba obtienne ses papiers, il n'y a aucune raison pour qu'il ne puisse pas rester en France. Tous ses professeurs sont d'accords pour dire que c'est un super élève, il a beaucoup d'amis donc je ne vois pas pourquoi il devrait partir" - un lycéen 

"Je ne comprends pas pourquoi il devrait partir alors qu'il a fait tant d'efforts pour rester et a réussi à s'intégrer" - une lycéenne

"On ne veut pas le voir partir : c'est un camarade, un ami, c'est important" - Laurie 

Guimba est en train de passer son baccalauréat 

Le jeune passe son bac pro en pâtisserie-boulangerie et a encore ses oraux mi-juin : difficile de se concentrer lorsque l'on sait que l'on risque l'expulsion. Lorsqu'il a reçu cet OQTF* il a été choqué, mais s'est vite remis sur pieds grâce au soutient de ses camarades. Ces jours-ci il a un seul objectif : obtenir ce diplôme. Il aimerait se spécialiser en chocolaterie ensuite. 

"Le jour où j'ai reçu l'OQTF (obligation de quitter le territoire) ça m'a vraiment choqué" : témoignage de Guimba

Guimba - Radio France
Guimba © Radio France - Sophie Allemand

Alors pourquoi lui ? Pour l'instant, la préfecture n'a pas réagi

Les professeurs nous ont expliqué que le prétexte évoqué pour cette OQTF* était la découverte d'un "soi-disant tampon falsifié sur son acte de naissance.

Nous avons demandé à la préfecture les raisons de cette OQTF*, voici la réponse que nous avons reçue :

" La préfecture rappelle qu'elle ne peut pas communiquer des informations nominatives contenues dans des dossiers individuels, étant tenu au respect de la vie privée et du secret professionnel.  Elle ne peut pas davantage commenter publiquement les informations personnelles diffusées par d'autres.   

En ce qui concerne la délivrance éventuelle d'un titre de séjour aux étrangers demandant une régularisation, les services préfectoraux appliquent la circulaire relative à l'admission exceptionnelle au séjour en date du 28 novembre 2012.  

C'est après un examen global de la situation de l'étranger que la décision d'admission exceptionnelle au séjour est prise, et en cas de réponse négative, une décision d'obligation de quitter le territoire français."

Le 13 juin, la semaine prochaine, une nouvelle marche aura lieu pour soutenir les jeunes étrangers à Dijon. Départ devant le Lycée Le Castel à 14h. Le "Collectif Lycée D'accueil International Le Castel" a prévu de demander une audience en tant que syndicat.

*OQTF : Obligation de quitter le territoire

Guimba et ses camarades de classe à l'avant du cortège - Radio France
Guimba et ses camarades de classe à l'avant du cortège © Radio France - Sophie Allemand
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu