Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Neige : le maire de Montpellier demande le classement en catastrophe naturelle et s'explique à nouveau

dimanche 4 mars 2018 à 18:58 - Mis à jour le lundi 5 mars 2018 à 8:44 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault et France Bleu

Le maire de Montpellier a demandé le classement de la ville en catastrophe naturelle après les fortes de neige de mercredi. Philippe Saurel répond aussi une nouvelle fois aux critiques sur sa gestion de la crise : l'ensemble des axes routiers étaient praticables dès vendredi matin.

Le centre commercial Estanove à Montpellier
Le centre commercial Estanove à Montpellier © Maxppp -

Montpellier, France

Ce dimanche, Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole a annoncé avoir demandé le classement de la Ville de Montpellier en catastrophe naturelle après l'épisode neigeux exceptionnel qu'a subi Montpellier. "Chacun des maires des communes de la Métropole de Montpellier pourra s'associer à cette démarche." a expliqué Philippe Saurel.

"L'hyper-centre ville a été particulièrement déneigé"

Par ailleurs, Philippe Saurel a tenu à nouveau à s'expliquer après la paralysie de la ville pendant 24 heures. "Les premiers salages ont commencé mercredi 28 février à 4h du matin en effectuant des passages récurrents. Au total, ce sont plus de 1200 km de voiries dont les principaux axes routiers et vitaux de Montpellier (accès CHU, caserne pompier, cliniques, axes majeurs...) qui ont été salés et déneigés en continu, soit plus de _120 tonnes de sel déversés_. L'hyper-centre de Montpellier a particulièrement été déneigé et salé, nécessitant à lui seul plus de 7 tonnes de sel par passage. Ce sont près de 40 agents qui ont été mobilisés uniquement sur le centre-ville."

"La ville a mis tout en oeuvre pour assurer la sécurité des citoyens"

De nombreux automobilistes se sont plaints des mauvaises conditions de circulation dans la ville mercredi, mais aussi jeudi toute la journée. Pour le maire de Montpellier, le travail a été fait et bien fait : "Dès mardi 27 février, soit un jour avant le déclenchement de l'alerte rouge par les services de l'Etat, la Ville et la Métropole de Montpellier ont anticipé ce phénomène climatique en mettant tout en œuvre afin d'assurer la sécurité de l'ensemble des citoyens. "

"Les routes étaient praticables dès vendredi matin"

"L'ensemble des axes routiers de Montpellier était praticable dès vendredi 2 mars au matin. L'ensemble du réseau de transport (bus et tramway) a repris dès vendredi 2 mars à 14h.  L'ensemble des équipes techniques de la Ville et de la Métropole étaient mobilisées pour remettre la ville en état (dégagement des rues, gestion des chutes d'arbres et branches, enlèvement des véhicules bloquants, nettoyage...). Suite à la levée de l'interdiction de circulation des camions, les collectes des déchets a repris et ont doublé leur journée de travail."

Compte tenu de la situation, le poste Communal de Commandement a ouvert dès mercredi 28 février à 10h et l'ensemble du personnel municipal et métropolitain, pôles territoriaux voiries, police municipale, entreprises (voiries et espaces verts) et partenaires (TAM, Croix rouge et protection civile...) étaient dès lors mobilisés 24h/24h, représentant ainsi plus de 1000 personnes. 

500 personnes ont été accueillies dans les centres d'urgence, la police municipale a effectué des rondes pour récupéré les naufragés des autoroutes

Les agents des communes de la Métropole étaient également mobilisés.
La Ville et la Métropole de Montpellier ont mis 4 équipements (gymnases J.Bouin et E.Gambardella, Zenith, et salle des rencontres de l'Hôtel de Ville) à disposition des naufragés de l'A9 et A750 ainsi que des plus démunis. Ce sont plus de 500 personnes qui ont été accueillies sur ces lieux. Des repas et une assistance leur ont été apportés jusqu'à la fin de l'épisode.

La police municipale a effectué des rondes successives afin de récupérer les naufragés des 2 autoroutes et de les transférer sur les lieux d’accueil.

Un service a été assuré également dans l'ensemble des EPHAD de Montpellier où le personnel a assuré la continuité du service public afin de rester auprès des résidents. Les soins à domicile pour les personnes les plus fragiles ont été également assurés par le personnel.

130 enfants pris en chargé à l'écolothèque de Saint Jean de Védas

L'écolothèque, située à Saint Jean de Védas, a notamment pris en charge près de 130 enfants entre mercredi et vendredi car les parents étaient dans l’impossibilité de venir les récupérer suite au problème d'accès du secteur sud-ouest.

La rentrée scolaire se fera normalement ce lundi

Aucun dégât n'est à déplorer dans les crèches et haltes-garderie, centres de loisirs, écoles maternelles et élémentaires. La rentrée des classes pourra avoir lieu dès ce lundi 5 mars