Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Victime d'agression, le maire de Saint-Alban-les-Eaux sera reçu par le ministre Sébastien Lecornu

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Son agression avait fait grand bruit en août dernier : Pierre Devedeux, le maire de Saint-Alban-les-Eaux sera reçu ce jeudi par Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités Territoriales. Il fait partie des 10 élus qui seront reçus après avoir été victime d'une agression.

Pierre Devedeux, maire de Saint-Alban-les-Eaux (Loire), agressé le 15 août.
Pierre Devedeux, maire de Saint-Alban-les-Eaux (Loire), agressé le 15 août. © Radio France - Sebastien Baer

Saint-Alban-les-Eaux, France

"Nous les maires sommes en première ligne". Presque un mois après son agression, Pierre Devedeux, le maire de Saint-Alban-les-Eaux fait le même constat douloureux. 

Ce jeudi, il sera reçu à Paris par Sébastien Lecornu, le ministre chargé des Collectivités Territoriales. Avec neuf autres maires, il partage le point commun d'avoir été agressé dans l'exercice de ses fonctions. 

Manque de considération pour la fonction de maire

Pierre Devedeux, maire depuis 2014, devrait parler du manque de considération dont souffrent les maires en France. 

"Si les mentalités ne changent pas cela va être compliqué de trouver des maires, on ne se fait pas élire pour prendre des coups", explique Pierre Devedeux, agressé en août dernier par un homme d'une vingtaine d'années. 

L'élu a douté après son agression, mais il assure désormais "vouloir continuer". Son agresseur est toujours en détention provisoire, il sera jugé la semaine prochaine. 

Choix de la station

France Bleu