Société

Le maire de Saint-Bauzille-de-Putois s'inquiète de l'accueil de 87 migrants dans sa commune

Par Claire Moutarde, France Bleu Hérault lundi 17 octobre 2016 à 17:58

illustration
illustration © Radio France - Claire Moutarde

Le maire de Saint-Bauzille-de-Putois vient d'écrire au préfet de l'Hérault pour qu'il suspende la procédure d’accueil de 87 migrants sur sa commune. Des jeunes hommes, venus de la "jungle" de Calais et accueillis au Centre des Lutins cévenols.

Les 1.700 habitants de Saint-Bauzille-de-Putois (Hérault) sont invités par la mairie à s'exprimer sur la venue prochaine de 87 migrants au Centre des Lutins cévenols.

Le site a été choisi par la préfecture de l'Hérault pour accueillir ces jeunes adultes dans le cadre du démantèlement de la "jungle" de Calais. Il s'agit de jeunes hommes qui ont fui la Syrie, l'Irak, l'Afghanistan, l'Erythrée et le Soudan notamment.

Michel Issert, le maire de Saint-Bauzille-de-Putois a mis à disposition des habitants une boîte aux lettres en mairie et une adresse mail pour qu'ils donnent leurs avis. Il ne s'agit ni d'un référendum ni d'une consultation selon le maire.

Pour autant, il demande au préfet de l'Hérault de suspendre la procédure d'accueil car il estime que 87 migrants sur une population de 1.700 habitants, c'est trop.

Le Centre des Lutins Cévenols accueillera à partir du début du mois de novembre des migrants en attente d'orientation. Certains feront des demandes d'asile et seront donc à ce titre accueillis dans les CADA (Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile) de Montpellier et Béziers. D'autres repartiront dans la nature. Les derniers pourraient être expulsés; à l'issue de toute procédure.

illustration - Radio France
illustration © Radio France - Claire Moutarde

Un Centre qui appartient au groupe SOS qui gère l'accueil des migrants à travers la France.

Le Centre a 120 places.

Partager sur :