Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le maire de Saint-Étienne annonce des mesures pour améliorer le quotidien dans les Ehpad de la ville

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Un mois après la publication de l'étude de l'Agence régionale de santé sur les Ehpad de Saint-Étienne, le maire Gaël Perdriau a annoncé ce vendredi plusieurs mesures pour améliorer le quotidien des résidents et des personnels des cinq établissements municipaux.

© Maxppp - Lionel Vadam

Saint-Étienne, France

À la suite de la publication, début février 2019, du rapport de l'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes sur les Ehpad de Saint-Étienne - qui révélait qu'il n'y avait pas de maltraitance dans ces établissements - le maire de la ville s'était engagé à prendre quelques mesures pour améliorer la vie des résidents et des personnels des cinq établissements municipaux. Gaël Perdriau a présenté ces mesures ce vendredi. 

Un directeur par Ehpad et plus d'heures de formation pour les agents

La première mesure concerne la direction des établissements : il y aura désormais un directeur pour chacun des cinq Ehpad de la ville. Deux nouvelles personnes vont ainsi être recrutées. Cinq autres recrutements sont prévus, pour des postes d'aide-soignants, afin de maintenir le même niveau de service la semaine et le weekend. Par ailleurs, le temps de formation des agents va être augmenté de 30%.

Le maire de Saint-Étienne promet aussi des efforts matériels dans les Ehpad de la ville, comme l'installation de rails plafonniers et l'achat de matériels innovants, par exemple la table interactive Tovertafel. La municipalité explique par ailleurs que des actions ont été menées pour l'animation des Ehpad, avec l'achat d'un minibus pour amener plus facilement les résidents en extérieur, sur différentes manifestations, et un triplement du budget animations en deux ans. 

Ces annonces répondent-elles à des carences ? Gaël Perdriau préfère parler d'"un plus". "Je ne dirais pas que c'était un manque, je considère que nous serons en capacité d'améliorer le fonctionnement quotidien de nos résidences", commente le maire stéphanois.

C'est plus comme avant où on avait plein de personnes qui arrivaient à faire plein de choses seules" - Hakim Benoubi

Les cinq Ehpad de la ville de Saint-Étienne ont une capacité totale de 406 lits, 250 agents y travaillent actuellement. Certains d'entre eux avaient dénoncé un manque de personnel et des "soins indignes" pour les résidents lors d'un mouvement de grève à l'automne 2017. C'est suite à ce mouvement que la municipalité avait demandé à l'Agence régionale de santé de venir enquêter dans ses Ehpad. 

La CGT, qui avait appelé à la grève en septembre 2017, juge positif le fait de recruter de nouveaux aide-soignants. "Même un ou deux de plus, ça aurait déjà été positif", réagit Hakim Bounabi, aide-soignant aux Ehpad Buisson et Bel-Horizon, et délégué CGT. Mais selon lui, le besoin de renforcer les effectifs dans les Ehpad va aller crescendo : "ça va encore augmenter la dépendance, toutes les politiques sont faites pour que les gens restent chez eux, donc ils restent le maximum de temps à domicile et tant mieux pour eux", constate Hakim Benoubi. "Sauf que quand ils rentrent après en maison de retraite, il faut vraiment en prendre soin. C'est plus comme avant où on avait plein de personnes qui arrivaient à faire plein de choses seules", déplore l'aide-soignant stéphanois.