Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Rameur abandonné sur le Mont-Blanc : le maire de Saint-Gervais exhorte Emmanuel Macron à lutter contre les "hurluberlus"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu, France Bleu Isère

Un alpiniste qui monte un rameur au sommet du Mont-Blanc, un autre qui emmène son chien… C’en est trop pour le maire de Saint-Gervais en Haute-Savoie. Dans une lettre ouverte, il demande au président de la République de faire voter des règles pour accéder au toit de l’Europe.

Dans une lettre ouverte, le maire de Saint-Gervais (Haute-Savoie) demande au président de la République de faire voter des règles pour accéder au toit de l’Europe.
Dans une lettre ouverte, le maire de Saint-Gervais (Haute-Savoie) demande au président de la République de faire voter des règles pour accéder au toit de l’Europe. © Maxppp -

Haute-Savoie, France

Alors qu'un Britannique a récemment emmené puis abandonné un rameur sur le Mont-Blanc, à 4362 mètres d'altitude, le maire de saint-Gervais (Haute-Savoie) en a appelé à Emmanuel Macron pour demander des règles strictes en matière de respect de l’environnement sur le plus haut massif alpin d'Europe."Monsieur le Président, s’occuper des incendies de forêts en Amazonie c’est très bien, ignorer ce qui se passe sur le Mont-Blanc et laisser perdurer l’irrespect ce n’est pas tolérable." Habitué des coups de gueule, Jean-Marc Peillex a une nouvelle fois dégainé. A l’origine du courroux du maire de Saint-Gervais, ces alpinistes "hurluberlus" qui, le week-end dernier, sont montés sur le toit de l’Europe. 

Un rameur au sommet

Samedi, c’est un militaire britannique qui est allé faire du rameur au sommet du mont-blanc. "Fatigué, il a abandonné son appareil dans l’abri de détresse Vallot à 4.362 mètres!", s’énerve Jean-Marc Peillex. Et ce n’est pas tout. Un alpiniste allemand a fait l’ascension avec son chien. "Malgré l’intervention des membres de la brigade blanche qui ont tenté de le dissuader, précise l’élu. Le chien est redescendu en vie mais avec les pattes ensanglantées." 

"Le Mont-Blanc est en train de brûler ! (...) Il faut que l'Etat dise ce qu'on a le droit de faire sur cette partie du site classé." - Jean-Marc Peillex, maire de Saint-Gervais

ECOUTEZ Jean-Marc Peillex, le maire de Saint-Gervais.

Réglementation

Lassé par ce type de comportement, Jean-Marc Peillex a donc écrit une lettre ouverte au Président de la République. "Cette situation n’a que trop duré !", écrit le maire tout en précisant qu’il n’y a que deux solutions possibles. "La première, le (le Mont-Blanc, ndlr) consacrer comme parc d’attraction national où chacun pourra admirer des otaries jonglant avec des ballons ou y tirer de beaux feux d’artifice et dans ce cas il vous suffira de procéder au déclassement de ce «site classé», la seconde faire écrire et voter sans délai la réglementation qui permette dès 2020 de sanctionner sévèrement tous les hurluberlus qui y contreviendraient et restaurer ainsi la paix au Mont-Blanc."

Découvrez le courrier de Jean-Marc Peillex

  - Aucun(e)
  - Aucun(e)
  - Aucun(e)
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu