Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le maire de Toulouse "comprend le ras-le-bol" des commerçants face aux gilets jaunes

-
Par , France Bleu Occitanie

Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, était l'invité de France Bleu Occitanie ce samedi matin. Il dit comprendre l'exaspération des commerçants de sa ville alors que des gilets jaunes appelaient à un rassemblement, finalement annulé et interdit par la préfecture.

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse (archive France Bleu Occitanie)
Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse (archive France Bleu Occitanie) © Radio France - Magalie Lacombe

Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc était l'invité de France Bleu Occitanie ce samedi 16 mai. Pour ce premier week-end déconfiné, des gilets jaunes appellent à manifester un peu partout en France y compris à Toulouse, pour dénoncer, notamment, la gestion de la crise du Covid-19 par le gouvernement et demander des mesures sociales. 

Sur la page facebook des gilets jaunes de Toulouse, on apprend ce samedi matin que le rassemblement sur le site de l'hôpital Purpan, prévu à 14h, est finalement annulé.

Il n'empêche, des commerçants toulousains souhaitaient "contre-attaquer" et comptaient de se rassembler par petits groupes à 14h, place Saint-Georges, en centre-ville, pour "que Toulouse reste la ville rose, pas la ville jaune". Et Jean-Luc Moudenc a dit comprendre l'exaspération des commerçants.

"Je la comprends parfaitement, ce sont beaucoup d'indépendants, d'entreprises familiales, avec peu de moyens. Ils ont subi pendant 18 mois des samedis noirs, des manifestants qui ont cassé leurs vitrines et chassé la clientèle du centre ville et ils viennent d'avoir deux mois de confinement comme nous tous. Je comprends leur ras-le-bol face aux gilets jaunes qui pour moi ne sont plus des gilets jaunes depuis bien longtemps."

Les commerçants de Toulouse ont subi pendant 18 mois des samedis noirs puis deux mois de confinement, je comprends leur ras-le-bol. - J.L Moudenc

Interdiction de manifester à Toulouse 

Quoi qu'il en soit, le préfet de Haute-Garonne et de la région Occitanie a interdit toute manifestation pour des raisons sanitaires. "Les réunions de plus de dix personnes sont interdites sur la voie publique (...) j'appelle les citoyens au civisme il ne faut pas propager l'épidémie", écrivait-il dans un communiqué. Mais Etienne Guyot a aussi parlé de la santé des commerces. "Il n'est pas possible d'avoir une manifestation alors qu'on est en urgence sanitaire, que les commerces ont fermé pendant deux mois. Il faut leur laisser reprendre la vie", disait-il au micro de France Bleu Occitanie. 

"Je comprends cette interdiction", a réagi Jean-Luc Moudenc. Je crois que chacun comprend qu'on ne puisse pas imposer des règles de distanciation puis laisser faire une manifestation." 

Vers une réouverture complète des écoles toulousaines

Concernant la réouverture des écoles, le maire de Toulouse a précisé que 41 établissements supplémentaires allaient ouvrir dès le lundi 25 mai, et la totalité le 1er juin.

Jean-Luc Moudenc assure qu'un terrain d'entente a été trouvé avec le rectorat , qui a permis notamment de considérer "comme prioritaire l'accueil des enfants des personnels municipaux chargés des écoles et des enfants des enseignants. Grâce à cela on débloque des centaines de personnels supplémentaires". 

La mairie de Toulouse est en train de recruter en urgence pour assurer le travail supplémentaire que tout cela implique "car des personnels ont des situations de co-morbidité, donc nous sommes en train de procéder à des recrutements temporaires, de redéployer des personnels pour nettoyer les écoles et nous allons faire appel à des personnels extérieurs pour les protocoles de nettoyage des écoles, qui sont très contraignants."

Jean-Luc Moudenc invité du 8h du samedi 16 mai de France Bleu Occitanie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess