Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Mans : les opposants à la loi bioéthique et à l'extension de la PMA insistent sur le "rôle du père"

-
Par , France Bleu Maine

Des opposants sarthois au projet de loi bioéthique ont mené une action symbolique ce dimanche au Mans. Parmi leurs motifs d'inquiétude : les conséquences pour les enfants de l'élargissement de la PMA. Des "contre-manifestants" sont venus redire qu'à leurs yeux, cela ne soulevait aucun problème.

Au Mans, pas de manifestation ni de rassemblement comme dans d'autres villes mais une "opération coup d'éclat", selon les organisateurs.
Au Mans, pas de manifestation ni de rassemblement comme dans d'autres villes mais une "opération coup d'éclat", selon les organisateurs. © Radio France - Bertrand Hochet

Un bébé d'environ cinq mètres de haut, recouvert de codes-barres et du symbole "€". C'est l'image de l'action des opposants sarthois au projet de loi bioéthique, ce dimanche 31 janvier, devant la préfecture du Mans. Ni une manifestation classique, ni même un rassemblement mais une "opération coup d'éclat", comme ils l'ont baptisée. Cette action du collectif "Marchons enfants" visait principalement à se rappeler au souvenir des Sénateurs, à l'avant-veille de leur examen du texte en deuxième lecture. Plus largement encore, pour "demander solennellement à Emmanuel Macron de retirer la réforme", selon l'un des organisateurs du mouvement qui regroupe "La Manif pour tous", les Associations Familiales Catholiques (AFC) et l'association "Alliance Vita". 

"L’enfant a besoin de son père pour se construire"

La mesure phare de ce projet de loi est l'extension de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules. "Le père se retrouverait ainsi effacé de l’histoire de l’enfant", s'inquiète Laurence Watteau, présidente des Associations Familiales Catholiques de la Sarthe. "On ne peut pas imposer à un enfant de ne pas avoir de père. L’enfant a besoin de son père pour se construire. Il a besoin de l’altérité sexuelle du père et de la mère. Les psychologues, les pédopsychiatres, les médecins soulignent l’importance du père dans la construction de l’enfant", argumente-t-elle. 

LIRE AUSSI : La justice a tranché : la manifestation contre le projet de loi bioéthique peut avoir lieu ce dimanche au Mans

"Ce qui rend les enfants malheureux, c’est la pauvreté, pas le sexe de leurs parents !"

A quelques dizaines de mètres de là, une trentaine de manifestants aux avis diamétralement opposés tentent de couvrir de la voix les prises de paroles sonorisées des représentants du collectif "Marchons enfants". Christine (qui n'a pas souhaité donner son nom de famille) affiche sa colère : "Il n'existe pas d'étude montrant que les enfants élevés dans les familles homoparentales ont plus de problèmes", assure-t-elle. "Ce qui rend les enfants malheureux, c’est la pauvreté, pas le sexe de leurs parents !", assène la Sarthoise. 

"Je croirais qu'ils accordent de l'importance au père lorsqu'ils se battront pour que les hommes payent leurs pensions alimentaires, pour qu’il n’y ait pas d’abandon de famille, quand il se battront contre les violences conjugales", ajoute-t-elle.

LIRE AUSSI : Des manifestations dans une soixantaine de villes de France les 30 et 31 janvier 2021 

Le désir d'enfant en question 

Sur l'une des affiches de ces "contre-manifestants", on peut lire : "Parentalité désirée, enfants attendus, choyés". "Ce qui est important, c'est de recevoir de l'amour", tranche Hugo 21 ans. "Ce désir d’enfant est tout à fait naturel", répond Philippe Turenne, président de la "Manif pour tous" en Sarthe. "Mais la question est de savoir si l’on met en premier le désir d’enfant de la part des adultes ou bien le droit d’un enfant à disposer d’une mère et d’un père", explique-t-il. "Autrement dit de connaître sa filiation, ses origines. Quelle étaient les couleurs des yeux de son père, son métier, ses qualités ?… Ces enfants seront privés de tout cela pendant leur vie. C’est très grave", assure Philippe Turenne. 

"Nous sommes en face d’une loi qui va retirer le critère d’infertilité pour l’accès aux techniques d’assistance médicale à la procréation. La médecine ne sera plus là uniquement pour soigner", insiste pour sa part François-Xavier Flichy, responsable de l'association "Alliance Vita" en Sarthe. 

ALLER PLUS LOIN : les autres points du projet de loi bioéthique (Source : site Internet du Sénat)

En deuxième lecture au Sénat à partir du mardi 2 février 

Après l'Assemblée Nationale, le projet de loi bioéthique revient en deuxième lecture devant les Sénateurs à partir du mardi 2 février 2021. Le Sarthois Louis-Jean de Nicolaÿ, qui siège à la Haute Assemblée, a co-signé un amendement visant à supprimer l'article 1 de ce projet, prévoyant précisément l'extension de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes seules.  

Philippe Turenne, le président en Sarthe de la "Manif pour tous" en Sarthe s'interroge sur le maintien de ce calendrier : "Nous sommes dans une situation économique catastrophique et dans une situation sanitaire gravissime. Est-ce le moment de remettre sur la table un sujet aussi complexe et controversé ?", se demande-t-il. "L'urgence n'est pas là pour les Français", tranche François-Xavier Flichy, le responsable départemental de l’association Alliance Vita.

Partisans de la loi et opposants : des points de vue diamétralement opposés.
Partisans de la loi et opposants : des points de vue diamétralement opposés. © Radio France - Bertrand Hochet
Choix de la station

À venir dansDanssecondess