Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le Mans: moins de médecins que dans les autres grandes villes

mercredi 23 décembre 2015 à 19:45 Par France Bleu Maine, France Bleu Maine

L"insee vient de publier une étude régionale sur l'accès aux soins dans les sept plus grandes agglomérations des Pays de la Loire. Au Mans, les médecins sont moins nombreux et l'état de santé de la population est plus mauvais

Difficile de trouver un médecin généraliste au Mans
Difficile de trouver un médecin généraliste au Mans © Maxppp - MaxPPP

Le Mans, France

Au Mans, il est plus difficile d'accéder aux soins que dans les autres grandes agglomérations de la région. C'est la conclusion d'une étude réalisée par l'Insee en partenariat avec l'ARS, et publiée en décembre. Le document se base sur les chiffres de 2012. Il indique par exemple que pour 100 000 habitants, Le Mans dispose de 99 médecins généralistes, contre 137 à Angers, 116 à Nantes ou encore 114 à La-Roche-sur- Yon et Saint-Nazaire. 

Une mortalité plus élevée

Au Mans, l'indice comparatif de mortalité reste inférieur à la moyenne nationale, mais c'est une des plus élevées des 7 agglomérations comparées, (Seule Saint-Nazaire a une mortalité plus élevée). Par ailleurs, le taux de mortalité prématuré, c'est à dire qui aurait pu être évité avec une bonne prise en charge médicale est assez élevé. Les décès par cancers et pathologies liées à l’alcool sont notamment plus fréquents. L'offre de soin de proximité est en déficit par rapport à la moyenne dans les autres agglomérations, qu'il s'agisse des médecins généralistes, des kinés ou des dentistes.

Les quartiers populaires particulièrement délaissés

Cette étude révèle également des contrastes marqués entre les quartiers d'une même agglomération. Selon le fichier des praticiens de la CPAM de la Sarthe, on apprend par exemple le quartier des Sablons,  ne dispose que de 4 praticiens pour près de 11 000 habitants. A Jaurès à première vue, c'est mieux. Il y a six praticiens, pour 4500 riverains... Mais 5 d'entre eux ont plus de 60 ans.

A l'inverse, dans le centre-ville, République compte 19 médecins pour 7100 habitants. Ce chiffre reste néanmoins inférieur au nombre de généralistes exerçant dans les autres villes recensées dans le classement. 

Un enjeu essentiel pour la Ville 

Cette raréfaction des médecins est un enjeu d'autant plus important que la population du Mans est vieillissante. Un Manceau sur dix a plus de 75 ans. C'est la plus forte proportion parmi les sept villes comparées.  Catherine Brûlé-Delahaye, adjointe à la santé publique de la ville estime que la ville est "mobilisée sur ce dossier". Le 15 décembre dernier, la mairie a invité une vingtaine d'internes en médecine à découvrir la ville. Elle espère ainsi attirer de nouveaux praticiens. D'ici 2017, un centre municipal de santé, avec quatre médecins, devrait aussi ouvrir dans l'ancienne mission locale de Saint-Martin-de-Pontlieue.