Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Mans : plus de 3 500 personnes pour la prière de l'Aïd el-Kebir au parc des expositions

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

La prière de l'Aïd el-Kebir s'est tenue ce vendredi matin sur le parking du centre des expositions du Mans. Une solution exceptionnelle pour célébrer la plus importante fête du calendrier musulman dans le respect des gestes barrières.

Des marquages au sol permettaient aux participants de se placer à bonne distance les uns des autres.
Des marquages au sol permettaient aux participants de se placer à bonne distance les uns des autres. © Radio France - Alexandre Chassignon

En plein air, avec le masque et en gardant des distances. De multiples précautions étaient prises ce vendredi matin sur le parking du centre des expositions du Mans où la prière de l'Aïd el-Kebir a réuni plus de 3 500 personnes, selon les organisateurs.

En temps normal, ce temps fort est célébré dans les différentes mosquées de la ville et parfois, par manque de place, dans des gymnases. Mais l'espace nécessaire pour respecter les gestes barrière aurait nécessité de trop nombreuses salles.

Une fête collective

"C'est important de pouvoir se retrouver pour cette prière", souligne Mohamed Lamaachi, l'imam de la mosquée des Sablons, qui la dirigeait. "Pour l'Aïd el-Fitr, le 24 mai, cela n'avait pas été possible. Avec les autres mosquées du Mans, nous avons réfléchi, fait la demande, et c'est un soulagement d'avoir trouvé cette solution et obtenu les autorisations de la ville et de la préfecture".

Pas de contacts, ce n'est pas pareil

Après la prière certains se prennent en photo devant important le centre des expositions, un cadre inhabituel. "Sans cela on aurait prié chacun chez soi, le strict minimum. Mais c'est une fête collective alors il faut être ensemble."

Mais le poids de l'épidémie se fait tout de même sentir. "Sans les accolades, j'ai l'impression qu'il manque quelque chose, soupire Mohammed, un fidèle. Avec le masque, le mètre d'écart, ça n'a rien de comparable avec les vrais jours de l'Aïd où on est tous en train de s'embrasser les uns les autres. Ça reste une belle prière mais la fraternité me manque".

La prière a duré environ une demi-heure.
La prière a duré environ une demi-heure. © Radio France - Alexandre Chassignon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess