Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Le Mans tente de mobiliser pour sa deuxième journée citoyenne le 25 mai

dimanche 10 mars 2019 à 5:45 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine

Si le concept des journées citoyennes marche fort dans les petites communes, il se révèle plus compliqué à mettre en place dans les grandes villes. Au Mans, où la deuxième édition se prépare, la municipalité relance l'appel à projets pour tenter de mobiliser.

Le principe des "journées citoyennes" se développe partout en Sarthe. Les habitants s'investissent bénévolement, comme ici à Savigné L'Evêque en 2016
Le principe des "journées citoyennes" se développe partout en Sarthe. Les habitants s'investissent bénévolement, comme ici à Savigné L'Evêque en 2016 © Radio France - Camille André

Le Mans, France

Donner un peu de son temps à sa commune pour bricoler une réparation, repeindre un mur ou planter quelques fleurs... C'est le principe des journées citoyennes, qui se développe depuis quelques années dans les communes. Un concept qui marche fort dans les villages, mais qui peine à mobiliser dans les grandes villes. "Dans une grande ville comme la nôtre, où il y a plus d'anonymat, où l'égoïsme est aussi plus fort, c'est plus difficile...", regrette Christophe Counil, maire-adjoint en charge de la vie des quartiers.

L'an dernier, au Mans, entre 200 et 300 personnes ont participé à la première édition, au cours de laquelle une grosse vingtaine de chantiers a été organisée (nettoyage d'un parc, réfection d'une fresque murale ou encore fabrication de nichoirs). Un bilan mitigé selon Bernard Breux, adjoint au maire chargé de la nature en ville : "Ce n'était certes pas à la hauteur de ce qu'on pouvait espérer en terme de participation, mais on a eu des chantiers dans tous les quartiers. Et là où il y en a eus, on a pu voir un bel engouement, avec une participation intergénérationnelle et de beaux projets auxquels on n'aurait pas pensé !"

Des centaines de lettres envoyées... Mais très peu de réponses

Cette semi-réussite a tout de même poussé la ville à relancer l'idée cette année, pour le 25 mai, date officielle des journées citoyennes. À Noël, elle a donc envoyé des centaines de lettres aux associations et clubs sportifs afin d'identifier des projets, des envies et de prévoir le matériel qui sera fourni gracieusement. Mais pour l'instant, ça ne se bouscule pas au portillon : seuls les conseils de quartier et une école se sont manifestés. "On aimerait que les autres emboîtent le pas, souligne Christophe Counil, que par exemple le club de hand qui utilise tel gymnase où le mur est un peu sale se mobilise pour le laver et lui redonner un petit coup de peinture. C'est simple, mais ça ne mord pas trop. Alors on espère que les gens vont se motiver sur ces idées-là."

Les propositions de projets pour cette journée citoyenne sont à déposer à la mairie ou à envoyer par mail à l'adresse journee.citoyenne@lemans.fr avant le 31 mars.