Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le Mans : Trois bonnes raisons d'assister au Grand Prix de France Moto

lundi 14 mai 2018 à 17:01 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Maine

Le Grand Prix de France Moto approche : vendredi 19 et samedi 20 pour les essais, dimanche 21 pour la course. Un rendez-vous pour les passionnés, qui attire chaque année des dizaines de milliers de personnes. Voici trois bonnes raisons d'y assister.

Le Grand Prix de France Moto, ce sera ces 18 19 et 20 mai, sur le circuit Bugatti, au Mans
Le Grand Prix de France Moto, ce sera ces 18 19 et 20 mai, sur le circuit Bugatti, au Mans - Grand Prix de France Moto

Le Mans, France

C'est le rendez-vous des amateurs de moto et chaque édition draine des dizaines de milliers de spectateurs. Le Grand Prix de France Moto 2018, ces 18,19 et 20 mai, ne déroge pas à la règle : déjà 65 000 places vendues pour l’événement qui rassemblera les meilleurs pilotes du monde, et qui se déroulera sur le circuit Bugatti, au Mans.

Les 13 tribunes sont déjà complètes, et les organisateurs comptent bien atteindre les 105 000 visiteurs de l'an dernier. Une nouvelle tribune, de 1750 places a été installée pour l'occasion. 

Vous n'êtes pas encore convaincus ? Voici trois bonnes raisons de venir assister à cette édition. 

Pour ce qui se passe sur la piste

2018 marquera peut être la première victoire d'une français dans la catégorie reine, Moto GP, depuis 1954 ! Johann Zarco, arrivé deuxième de la compétition l'an dernier, et actuellement second du classement provisoire du championnat du monde a toutes ses chances selon Pierre Fillon, président de l'Automobile Club de l'Ouest.  "Il fait un début de saison incroyable, il a le mental pour gagner, il sera devant son public, sur un circuit qu'il aime bien. Un pilote français est forcément un peu porté par son public."

C'est vrai que depuis quelques années, le français est devenu le chouchou du public. Le principal intéressé aborde lui la course en pleine confiance. Enthousiasmé par sa seconde place lors du Grand Prix Moto d'Espagne le 6 mai, Johann Zarco se voit pousser des ailes. "Je peux annoncer vouloir gagner. Mes capacités de pilote progressent vraiment de plus en plus, et quand tout va bien, je peux jouer la gagne. La moto (une Yamaha) est elle aussi ultra performante. Comme actuellement je suis sur une super vague, il faut vraiment surfer dessus. Et l'énergie des supporters pourra elle aussi me porter vers la plus haute marche du podium."

Prudence tout de même. En face, les concurrents sont nombreux, estime Pierre Fillon. Johann Zarco "a des clients très sérieux en face de lui. Marc Marquez, Valentino Rossi et tous les autres vont être là pour lui prendre la victoire." Pour Claude Michy, le promoteur du Grand Prix de France Moto, la compétition s'annonce rude sur le circuit ce dimanche. "Marc Marquez n'est pas un pilote au dessus du lot, mais c'est un pilote étonnant, en plus les Honda marchent très très bien en ce moment. Maverick Viñales (actuel 3ème du championnat) a gagné l'an passé, Rossi est tombé au dernier tour... Ils sont tellement proches, cela se joue à rien." Même si le promoteur du Grand Prix se laisse aller à un pronostic pour le podium : Zarco, Marquez et une des deux Ducati, donc Jorge Lorenzo ou Andrea Dovizioso.

Pour les à-côtés

Mais le spectacle ne sera pas uniquement sur le circuit. Pour la 25ème édition organisée par l'entreprise PHA, dirigée par Claude Michy, plus de 30 000 euros de lots sont à remporter par les spectateurs, notamment une Ducati Monster. 

Plus largement, les organisateurs reprennent les succès des éditions précédentes. Jeudi, les visiteurs équipés d'un billet pour les trois jours pourront arpenter la voie des stands. Retour également de la Fan Zone, pour la 6ème année, avec des intervenants du monde du sport mécanique.  Mais aussi de la traditionnelle rencontre avec les pilotes, vendredi et samedi soir (17h45 à 20 heures), sur la scène du concert. 

Une scène qui doit d'ailleurs accueillir les Celkilt, déja venus en 2015 et 2016 vendredi soir. 

Puis The Inspector Cluzo, un groupe de rock originaire de Mont-de-Marsan samedi. 

Pour la surprise !

Pour le grand show mécanique, samedi soir, les amateurs de moto pourront profiter du défilé de motos de Grands Prix, de 1994 à 2007. 24 véhicules, chacun représentant une année.  Mais également des performances de Stunt par deux pilotes du team Blackliner. 

Mais le clou du spectacle reste pour l'instant inconnu. "Cela sera quelque chose d'exceptionnel,  dont je ne peux pas parler", assure Claude Michy. Si j'en parle, on me retira l'autorisation. Cela fait quatre mois que l'on travaille dessus, tout est clair, mais pour savoir ce que c'est il faudra venir samedi soir." Le rendez-vous est pris.