Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Mans : une centaine de catholiques réclament le retour de la messe

-
Par , France Bleu Maine

Une centaine de catholiques ont manifesté ce dimanche place du cardinal Grente, au pied de la cathédrale du Mans, afin de demander la reprise des messes, interdites depuis le début du confinement. Une démarche que l'évêque du Mans avait choisi de ne pas soutenir.

Une centaine de catholiques ont manifesté pour demander le retour des messes, interdites pendant le confinement.
Une centaine de catholiques ont manifesté pour demander le retour des messes, interdites pendant le confinement. © Radio France - Ruddy Guilmin

Des militaires armés d'un côté et de l'autre de la place, des policiers en faction, dont le commissaire en personne, et un service d'ordre organisé par les manifestants... C'est sous haute protection qu'une centaine de personnes s'est rassemblée dimanche après-midi place du cardinal Grente, au pied de la cathédrale du Mans, afin de demander la reprise des messes, interdites elles-aussi dans le cadre du confinement.

"L'exercice du culte fait partie des libertés fondamentales, selon Christophe, un des organisateurs, il y a une injustice relative à voir les métros, les magasins de bricolages ou les écoles pleines, alors que dans des églises où la hauteur de plafond est en général assez élevée, on nous explique que se rassembler est dangereux. On ne peut pas accepter que l'aspect le plus important de notre foi nous soit enlevé de manière aussi violente et disproportionnée."

Beaucoup sont venus manifester en famille.
Beaucoup sont venus manifester en famille. © Radio France - Ruddy Guilmin

Une manifestation non-soutenue par l'évêque du Mans

Dans un message audio diffusé il y a quelques jours sur le site du diocèse, l'évêque du Mans, Yves Le Saux, s'était désolidarisé de cette initiative portée par une partie des fidèles : "Ces manifestations ne sont ni encouragées, ni soutenues par la conférence des évêques de France et pas plus par l'évêque du Mans. Et je tenais à le dire clairement." Le clergé souhaite surtout éviter que les fidèles ne confondent prière et manifestation en tenant des cérémonies religieuses dans l'espace public, ce qui pourrait susciter des réactions et des tensions. "C'est pourquoi nous avons bien souhaité organiser une manifestation et pas une prière publique", précise Christophe.

Tout cela n'a pas empêché les fidèles, parmi lesquels une élue régionale, un ancien élu municipal (tous les deux du Rassemblement national) et beaucoup de familles, d'entonner quelques chants au pied de la cathédrale. Tout en regrettant, au moins pour certains, le manque de soutien de l'Eglise, à l'image d'Olympe : "On est forcément un peu embêté que l'évêque ne nous aide pas dans la continuité de ce mouvement mais on est là quand même pour revendiquer cette messe, dire qu'on en a besoin. Parce que même si on peut vivre notre foi sans ça, c'est comme si on nous enlevait la tête, comme si on nous amputait."

Suite à de nombreux rassemblements semblables en France, ces dix derniers jours, le gouvernement a reçu la semaine dernière des représentants de la conférence des évêques. Celle-ci doit produire un nouveau protocole sanitaire qui serait appliqué lors de la reprise des célébrations. La date du 1e décembre a récemment été évoquée par le premier ministre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess