Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Mans : une cérémonie du 8 mai en petit comité à cause du Covid-19

-
Par , France Bleu Maine

La commémoration s'est déroulée à huis clos devant la préfecture, au Mans, samedi 8 mai, à cause du Covid-19. Seuls des militaires, des responsables politiques locaux et le préfet ont participé à la cérémonie, mais quelques Sarthois l'ont suivi de derrière les barrières.

Le préfet de la Sarthe a déposé une gerbe de fleurs au pied du monument au mort, ce samedi.
Le préfet de la Sarthe a déposé une gerbe de fleurs au pied du monument au mort, ce samedi. © Radio France - Clémentine Sabrié

Pas d'orchestre, ni de chœur pour cette commémoration du 8 mai 1945, date de la capitulation allemande à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Comme l'an dernier, la cérémonie a eu lieu à huis clos, devant la préfecture, au Mans, en fin de matinée, ce samedi. Parmi les invités du préfet de la Sarthe Patrick Dallennes, des responsables politiques, comme le maire du Mans Stéphane Le Foll ou le sénateur Thierry Cozic, mais aussi des représentants des forces de l'ordre.

Quelques familles et des anciens militaires

Une vingtaine de personnes se sont tout de même placées derrière les barrière qui entouraient la place Aristide Briand. Des anciens militaires avec leurs médailles, mais aussi des familles avec des jeunes enfants. "Les consignes actuelles font qu'on a beaucoup limité, voire annulé, toutes nos prestations à l'extérieur, donc je viens avec mes enfants qui aiment bien aussi", explique Benoît, un militaire manceau. Il est venu avec trois de ses enfants. "C'est important pour moi, mais aussi pour eux, pour leur montrer", précise le papa.

Yves Voisin, le président de l'association sarthoise des déportés et des internés de la Résistance française, a suivi la cérémonie aux côtés d'anciens militaires. Pour lui, les enseignements de cette cérémonie sont très actuels : "Ce qui s'est passé peut se reproduire, peut-être pas aussi dramatiquement, mais quand-même, on ne sait pas." Le retraité regrette de ne pas pouvoir transmettre la mémoire aux plus jeunes générations à cause de la crise sanitaire. Le préfet Patrick Dallennes souligne l'importance du rôle des enseignants et des parents pour le devoir de mémoire, en cette période où toutes les cérémonies sont à huis clos.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess