Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Le Mans : une manifestation pour "continuer sur la dynamique du mouvement" contre la réforme des retraites

-
Par , France Bleu Maine

Pour ce troisième jour de mobilisation contre le projet de réforme des retraites, samedi 7 décembre, plus de 200 personnes ont défilé dans le centre-ville du Mans. Cette manifestation n'a pas rassemblé plus de monde que celles de jeudi ou vendredi.

Un cortège de plusieurs centaines de personnes a fait une boucle dans le centre-ville du Mans, en partant de la préfecture.
Un cortège de plusieurs centaines de personnes a fait une boucle dans le centre-ville du Mans, en partant de la préfecture. © Radio France - Clémentine Sabrié

Le Mans - France

Plus de 200 manifestants se sont rassemblés devant la préfecture du Mans, samedi 7 décembre, avant de faire une boucle dans le centre-ville. Une mobilisation en baisse pour ce troisième jour de manifestations contre les retraites. Jeudi, 8.000 personnes ont manifesté, selon la préfecture. 18.000, d'après le comptage de la CGT. Un nombre qui a galvanisé les 300 manifestants de vendredi

Ce rassemblement, un samedi matin, a été décidé par l'intersyndicale sarthoise. Le but est, notamment, de permettre aux travailleurs qui ne peuvent pas faire grève de rejoindre le mouvement. "On sait que la grève ça a un coût et que la question du pouvoir d'achat est très sensible chez les salariés", explique Didier Jousse, le secrétaire de l'union départementale de la CGT. Manifester le samedi, c'est aussi une façon de ne pas laisser le temps à la mobilisation sociale de retomber. Cela permet de "continuer sur la dynamique du mouvement" contre la réforme des retraites, selon Xavier Hill, professeur de SVT et représentant SNES-FSU du lycée Yourcenar.

Antoinette (au milieu) et ses trois amis manifestaient ce samedi au Mans. - Radio France
Antoinette (au milieu) et ses trois amis manifestaient ce samedi au Mans. © Radio France - Clémentine Sabrié

Les manifestants interviewés par France Bleu Maine ont tous indiqué qu'ils étaient déjà aux manifestations de jeudi ou vendredi. Par exemple, Antoinette, une lycéenne de 14 ans, a défilé jeudi et samedi. L'adolescente se prépare à se remobiliser mardi pour répondre à l'appel national des syndicats. Tant mieux si ses profs du lycée Bellevue, au Mans, sont en grève, tant pis si elle doit sécher les cours. "Autant rater un cours de physique-chimie et se battre pour quelque chose qui est vraiment grave et qui nous touche", assène Antoinette.

La grève "c'est aussi un investissement"

Le nombre assez faible de participants à la mobilisation de samedi ne surprend pas Véronique, enseignante dans une école maternelle du quartier des Sablons. "Les gens ont aussi besoin de souffler le week-end", reconnait-elle. "Mais c'est bien aussi d'arrêter le travail pour montrer qu'on en a marre." C'est le moyen de pression le plus fort, selon Didier Jousse. "Cette grève, c'est aussi un investissement parce que si nous n'arrivons pas à faire reculer le gouvernement, le niveau de pension [des retraites] _risque de baisser de 25% à 30%_", souligne le secrétaire départemental de la CGT.

La prochaine manifestation mancelle aura lieu devant le centre hospitalier, à 13h30, mardi 10 décembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu