Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le Mans : une mère et ses deux enfants en bas âge sans domicile fixe à cause du confinement

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Une mère et ses deux jeunes enfants devaient partir à Mayotte pour rejoindre le père de famille qui travaille là-bas en avril. Ils se sont retrouvés bloqués en Sarthe, sans logement, ni famille.

La maman de 35 ans et ses enfants de cinq et deux ans ont trouvé refuge chez une amie. (image d'illustration)
La maman de 35 ans et ses enfants de cinq et deux ans ont trouvé refuge chez une amie. (image d'illustration) © Maxppp - DUPUIS JEAN-FRANCOIS

Leurs billets d'avion étaient achetés, toutes leurs affaires envoyées à Mayotte dans des malles, les clés de l'appartement rendues. Maria*, 35 ans, et ses deux enfants de deux et cinq ans, n'avaient plus qu'à prendre leur vol pour rejoindre le père de famille. Ce dernier a été muté là-bas au milieu de l'année 2019. "On attendait les derniers rendez-vous médicaux de ma fille pour son handicap au bras avant de partir", explique la maman d'origine mahoraise. Tout était prêt, mais c'était sans compter la pandémie de coronavirus Covid-19 et le confinement annoncé le 17 mars 2020 par le Président de la République Emmanuel Macron.

Impossible de trouver un logement

Le bail du logement social de Maria se termine début avril. Le Mans Métropole Habitat ne peut pas le prolonger, car une autre famille y emménage juste derrière. Une amie devait les loger jusqu'au départ pour Mayotte prévu fin avril, mais l'avion ne décollera pas. Confinés en Sarthe, leur séjour chez cette personne se prolonge tant que le confinement continue. 

Maria alerte les préfectures de la Sarthe et de Mayotte. La préfecture de la Sarthe lui adresse une fin de non-recevoir lorsqu'elle demande à être rapatriée à Mayotte. Celle de Mayotte lui assure ne rien pouvoir pour elle et ses enfants. On lui conseille ensuite de contacter la Direction départementale de la cohésion sociale qui la renvoie vers une association. Les bénévoles lui conseille d'appeler le 115, mais Maria ne veut pas prendre la place d'une personne qui serait à la rue.

Bientôt sans ressources financières

Donc elle reste chez son amie qu'elle a rencontrée lors d'une formation au Mans. Elle dort dans une petite chambre avec ses deux enfants. "Je leur laisse le grand lit pour qu'ils soient plus confortables", dit Maria. Ils n'ont que des petites valises avec eux. Celles qu'ils devaient emmener dans l'avion. Maria n'a pas pu racheter de vêtements à ses enfants pendant le confinement.

Ce qui l'inquiète le plus c'est l'argent qu'elle pourrait perdre si les billets d'avion ne sont pas remboursés. Ils ont coûté entre 2.000 et 3.000 euros. Pour l'instant, la compagnie aérienne n'a pas l'air disposée à rembourser ou à faire un avoir. L'entreprise assure cependant qu'elle leur donnera des places dans les premiers avions en partance pour Mayotte après la reprise du trafic aérien. Sans emploi et sans famille en Sarthe pour la soutenir, Maria craint de se retrouver sans ressources prochainement.

*le prénom a été modifié

Choix de la station

À venir dansDanssecondess