Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le marché aux truffes à rouvert ses portes à Chauvigny

-
Par , France Bleu Poitou

Ce jeudi 24 décembre, le marché aux truffes de Chauvigny a rouvert ses portes. Cette année, il y a cependant moins de producteurs présents et contexte sanitaire oblige, il est impossible de sentir le fameux "diamant noir" pour le choisir. Une première depuis la création du marché, en 1993.

Crise sanitaire oblige, cette année au marché de Chauvigny, il est impossible pour les acheteurs de sentir la truffe avant de l'acheter.
Crise sanitaire oblige, cette année au marché de Chauvigny, il est impossible pour les acheteurs de sentir la truffe avant de l'acheter. © Radio France - Julien Prouvoyeur

Il est 9h30 dans la salle de la Poterie à Chauvigny. Deux coups de sifflet résonnent. "Le marché est ouvert !", crie alors l'un des trufficulteurs. Mais cette année, pas de bousculade ou de course pour être le premier client à choisir sa truffe. Afin de respecter les consignes sanitaires, les acheteurs rentrent au fur et à mesure. Et il fallait se lever tôt pour être sûr de repartir avec son produit de fêtes. "Cette année, _il n'y a que cinq producteurs sur le marché_, souligne Claude Bretaudeau, l'organisateur du marché. L'année dernière, on était plus nombreux, il y avait une dizaine de producteurs présents."

Cette année, les truffes sont moins abondantes mais restent de très bonne qualité.
Cette année, les truffes sont moins abondantes mais restent de très bonne qualité. © Radio France - Julien Prouvoyeur

En cause, la sécheresse estivale qui a frappé certains trufficulteurs. "Les producteurs qui ont des truffes à vendre sur le marché sont des producteurs qui ont bénéficié de 10 mm, 15 mm voire 20 mm de pluie en août. Par exemple, moi, sur Chauvigny, je n'ai pas eu de pluie", explique Claude Bretaudeau, également producteur. Mais il garde espoir pour les prochains marchés : "Éventuellement, avec les pluies de septembre, on espère avoir des _truffes tardives_, qu'on pourra peut-être vendre en février." 

De la qualité sur les tables

Si elles sont moins abondantes, les truffes exposées aux acheteurs restent de très bonne qualité. "Il y a deux catégories de truffes. On a eu de belles truffes de catégorie 1, la meilleure catégorie. Elles sont plus profondes que d'habitude et donc de bonne qualité, souligne Suzanne Tranchant. Les truffes de deuxième catégorie sont plus bosselées, moins régulières. La différence est au niveau du prix : pour une truffe de première catégorie, c'est _900 euros le kilos, contre 850 euros pour une catégorie 2._"

Une truffe de première catégorie, c'est 900 euros le kilos

Autre difficulté cette année, il est impossible pour les acheteurs de sentir la truffe. Ce geste si familier pour s'assurer de la qualité du produit n'est pas possible en raison du contexte sanitaire. "Ce n'est pas une catastrophe !" lance Dominique Brocca, un habitué du marché. "On fait confiance aux vendeurs. Il y a une question d'aspect mais il y a aussi un petit peu de loterie. Ce n'est pas une science exacte, c'est ce qui a de sympa!" Pour ceux qui n'auraient pas pu se procurer l'un de ces "diamants noirs", le marché aux truffes de Chauvigny ouvrira à nouveau ses portes le 31 décembre, ainsi qu'en janvier et en février.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess