Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Le marché de Bléré n'a finalement plus le droit d'ouvrir pendant le confinement

-
Par , France Bleu Touraine

Un arrêté préfectoral signé jeudi 2 avril retire à la commune de Bléré l'autorisation d'organiser un marché pendant le confinement. Les autorités estiment que les consignes de sécurité ont été insuffisamment appliquées. Il ne reste donc plus que 32 marchés autorisés dans 25 villes d'Indre-et-Loire

Illustration : une commerçante d'un marché français se protégeant contre le Covid-19
Illustration : une commerçante d'un marché français se protégeant contre le Covid-19 © Maxppp - Thierry THOREL

La Préfète d'Indre-et-Loire a signé ce jeudi matin un arrêté qui retire à la commune de Bléré l'autorisation d'organiser un marché pendant le confinement. Les mesures de sécurité appliquées ont été jugées insuffisantes, comme Corinne Orzéchowski l'a expliqué à France Bleu Touraine : "Les infos ne sont pas bonnes. Les gens qui viennent faire leurs courses ne respectent pas les consignes et la mairie ne fait pas son travail de vérification du respect des consignes sanitaires". 

Depuis le début du confinement, la municipalité de Bléré avait obtenu le droit d'organiser deux marchés : un le mardi, avec huit à dix commerçants, et un autre, beaucoup plus petit le vendredi (en réalité même pas considéré comme un vrai marché puisqu'il n'attire qu'un ou deux commerçants).

Une décision vécue comme une injustice

Le maire de Bléré, Lionel Chanteloup, vit cette décision préfectorale comme une injustice : "On a mis en place des barrières, un circuit au sol, deux agents de la police municipale. Ce marché va manquer à la population. Il fait 100 mètres de long mais on a que dix commerçants, donc on les répartis sur la longueur. En plus, le marché est ouvert de 8H à 12H30 donc on n'a jamais plus d'une cinquantaine de personnes présentes en même temps"

Qu'on nous demande de faire encore plus de protection ou de régulation, pourquoi pas, mais nous faire fermer le marché, ce serait quand même malvenu". Le maire de Bléré

Si on ferme le marché de Bléré, je ne vois pas pourquoi il ne faudrait pas en fermer d'autres" conclue le maire de cette commune de 5 300 habitants situé près d'Amboise. 

La réaction du maire de Bléré, Lionel Chanteloup

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu