Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le marché mondial du ski poursuit sa croissance pour la deuxième année consécutive

jeudi 11 avril 2019 à 16:40 Par Justine Dincher, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

L'hiver 2017-2018 aura été la quatrième meilleure saison de ski depuis l'an 2000. D'après un rapport annuel publié jeudi 11 avril, "le ski n'est pas mort". Décryptage.

Des skieurs dans la station de ski de Flaine en Haute-Savoie.
Des skieurs dans la station de ski de Flaine en Haute-Savoie. © Maxppp - -

Grenoble, France

"Bonne nouvelle, le ski n'est pas mort !", assure Laurent Vanat, consultant spécialiste de l'économie de la montagne. Cet expert suisse vient de publier, comme chaque année (avec un an de décalage), un "rapport international sur le tourisme de neige et de montagne" en partenariat avec le salon Mountain Planet qui se tiendra à l’Alpexpo de Grenoble (Isère) en avril 2020. Pour la deuxième année consécutive, la saison d'hiver 2017/2018 de l'an dernier montre une tendance mondiale à la hausse.  

Un marché chinois en pleine expansion

Le nombre total de journées où les gens ont skié a augmenté de 5% par rapport à l'année d'avant, qui était déjà bonne. C'est même la quatrième meilleure saison de ski depuis l'an 2000. Au total, on a passé 400 millions de journées sur les pistes l'an dernier partout dans le monde. 

"C'est une bonne surprise, contrairement à ce que l'on pense un peu trop souvent que le ski est un peu en déclin, explique Laurent Vanat, les stations font des efforts pour s'équiper et se moderniser, font des efforts pour rendre les stations attractives avec d'autres activités

On a quand même eu deux hivers qui étaient un peu meilleurs que les précédents au niveau de la météo" — Laurent Vanat

Cette croissance est portée notamment par la Chine. "Le ski a commencé à percer en Chine au tout début des années 2000, avec quelques stations qui étaient essentiellement pour les athlètes de compétition, raconte l'expert, depuis que la Chine s'est mis en tête d'organiser les Jeux olympiques et obtenu les JO de 2022, Cela a créé un engouement national pour le ski comme on en voit nul par ailleurs. On a donc toute une série de stations qui sortent de terre chaque année et puis cela devient à la mode de skier." 

Une clientèle vieillissante en France

Ce marché chinois émergent est une aubaine pour les entreprises françaises qui fabriquent des habits de ski ou des équipements pour les stations, d'après le consultant. "Et puis, on ne remplacera jamais les baby-boomers occidentaux qui font défection, mais la Chine va être un marché de niche pour amener des skieurs plutôt à haut profil, dans les stations des Alpes". L'an dernier, les Chinois ont passé 20 millions de journée, en cumulé, sur les pistes, c'est bientôt presque autant qu'en Suisse.

"La France un marché relativement stagnant qui a de la peine à renouveler la clientèle" — Laurent Vanat

La France ne s'en sort pas trop mal, malgré quelques sources de tension du marché. "Les baby-boomers qui étaient les plus grands skieurs vieillissent et skient moins, et on n'arrive pas ou on a plus de peine à attirer les jeunes dans les stations de ski. On a aussi plus de concurrence au ski qu'il y a 20 ou 30 ans, avec les compagnies low-cost qui nous amènent davantage sur les destinations ensoleillées que sur les pistes de ski". 

Si on prend la moyenne de ces cinq dernières années, la France est la seconde destination au monde la plus fréquentée par les skieurs, derrière les Etats-Unis.