Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le port du masque en famille ou entre amis à la maison préconisé par le préfet de Haute-Garonne

-
Par , France Bleu Occitanie

Alors que Toulouse et près de la moitié de sa métropole viennent de passer en zone écarlate, le préfet de Haute-Garonne, Etienne Guyot, était l'invité de France Bleu Occitanie ce mardi matin. Il a répondu aux questions des auditeurs.

Le préfet de Haute-Garonne a répondu aux auditeurs de France Bleu Occitanie.
Le préfet de Haute-Garonne a répondu aux auditeurs de France Bleu Occitanie. © Radio France - Jeanne-Marie Marco

Le préfet de Haute-Garonne a confirmé lundi le passage de Toulouse et de 16 communes de la métropole en zone d'alerte maximale pour le Covid-19. Fermeture pour 15 jours des bars et des salles de sport, des foires et salons, des salles des fêtes et des lieux d'exposition, des équipements sportifs (sauf pour les enfants mineurs.)  

Que s'est-il passé en quelques jours pour que l'on passe de l'alerte renforcée à l'alerte maximale ?

Etienne Guyot, préfet de Haute-Garonne : "Il y a eu une accélération du virus. Nous avions indiqué que si trois indicateurs étaient remplis, nous passerions en alerte maximale. C'est le cas pour ces trois critères qui ont été dépassés ce week-end : l'augmentation du taux d'incidence dans la population générale, nous sommes à 256 cas de Covid pour 100.000 habitants ; ce même taux chez les personnes âgées, actuellement de 150 ; enfin le nombre de lits Covid en réanimation dans les hôpitaux. Les trois indices ont dépassé les taux limites. 

Nous sommes-nous mal comportés pendant le week-end ?

Je crois surtout que le virus a continué de circuler parce qu'il y a eu beaucoup d'interactions dans la population, pas assez de prudence. Il faut que l'on parvienne à stabiliser et à faire refluer cette circulation du virus. L'ensemble de la communauté médicale a déjà poussé un cri d'alarme, les personnels de santé sont épuisés, certaines opérations sont reportées, il faut que l'on tienne compte de tout cela.

Depuis lundi soir, fermeture des bars à Toulouse et dans 16 communes de la métropole. Le maire Jean-Luc Moudenc y est opposé, il dit que la propagation du virus est extrêmement minoritaire dans ces lieux. Qui a tort ?

Ce n'est pas une mesure préfectorale pour la Haute-Garonne. C'est une mesure nationale qui s'applique à toutes les grandes métropoles. Et il suffit de regarder ce qui se passe à l'étranger, en Grande-Bretagne ou en Allemagne. Il ne s'agit pas de stigmatiser une profession mais ce sont des endroits où il faut limiter les brassages de population et les rencontres. On a besoin de maintenir les transports en commun, l'école, mais ont doit agir sur certains secteurs où on sait qu'il y a énormément d'occasions de rencontres.

"Faites des dîners en petit comité. Si vous jouez aux cartes avec des amis, portez un masque."

On déplace le problème, on sait bien qu'en fermant les bars, les jeunes feront davantage de soirées privées...

Si les soirées privées ne diminuent pas, c'est un problème. Il faut que nous fassions tous un effort pour limiter les rencontres, pour une durée limitée. Mon arrêté dure 15 jours. Dans certains pays comme la Grande-Bretagne, les rassemblements de plus de six personnes sont interdits, je le rappelle. Ce n'est pas la tradition française, mais je lance un appel à chacun : faites des dîners en petit comité et si vous jouez aux cartes avec vos amis, mettez un masque.

Le gouvernement dit envisager un couvre-feu dans les grandes villes. Est-ce envisagé à Toulouse ?

Je n'ai pas d'information à ce sujet. Un conseil de défense doit se tenir aujourd'hui, le Président va s'exprimer demain. Le Premier ministre a clairement dit que s'il fallait aller à certains reconfinements locaux, c'était effectivement une hypothèse" .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess