Société

Le médecin de Vincent Lambert : "Je subis des pressions, je suis menacé dans ma vie personnelle"

Par Renaud Biondi-Maugey, France Bleu Champagne-Ardenne lundi 30 juin 2014 à 8:00

Le docteur Eric Kariger, chef de l'unité des soins palliatifs du CHU de Reims
Le docteur Eric Kariger, chef de l'unité des soins palliatifs du CHU de Reims © Daniel Fouray - MaxPPP

Eric Kariger, chef de l'unité de soins palliatifs au CHU de Reims, dénonce les menaces dont lui, son équipe et sa famille sont victimes de la part de milieux intégristes catholiques qui défendent la vie à tout prix. Il réclame le soutien de la ministre de la Santé.

L'affaire Vincent Lambert dure depuis plus d'un an et le docteur Eric Kariger, le chef de l'unité de soins palliatifs au CHU de Reims, affirme aujourd'hui ne plus savoir s'il réussira à "tenir" face à la pression judiciaire, médiatique et aux menaces dont il dit être l'objet. Eric Kariger affirme recevoir des lettres, des courriels insultants ou menaçants. Ces écrits le visent personnellement mais aussi parfois son équipe ou sa famille. 

"Il faut maintenant que ça cesse" 

Dénonçant la "démesure" que prend l'affaire Lambert, Eric Kariger dit avoir peur pour sa famille et demande que les menaces cessent. Il a lancé un appel solennel aux autorités de santé locales (Agence régionale de santé) ainsi qu'à la ministre de la Santé Marisol Tourraine. 

Eric Kariger, médecin de Vincent Lambert, chef de l'unité de soins palliatifs au CHU de Reims

En accord avec l'épouse de Vincent Lambert, Eric Kariger souhaite mettre en place un protocole pour arrêter les soins de ce malade malade tétraplégique dans un état végétatif incurable. Mais les parents, qui s'y opposent, ont saisi la justice il y a plus d'un an.

Dernier épisode en date, la semaine dernière, le Conseil d'Etat , plus haute juridiction administrative française, a validé entièrement le protocole d'Eric Kariger et reconnu le sérieux de son travail, mais quelques heures plys tard la [Cour européenne des droits de l'Homme](http://www.francebleu.fr/infos/vincent-lambert-la-cour-europeenne-des-droits-de-l-homme-demande-le-maintien-en-vie-1630207 ) a ordonné le maintien en vie, le temps qu'elle examine le dossier, ce qui prendra vraisemblablement au moins plusieurs mois.

 

Partager sur :