Société

Le ministère de l'Intérieur confirme l'entrée d'un fiché S au centre de Pontourny en Indre-et-Loire

Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine et France Bleu mercredi 28 septembre 2016 à 5:56

Le centre de Pontourny à Beaumont-en-Véron
Le centre de Pontourny à Beaumont-en-Véron © Radio France - Xavier Louvel

Le centre de déradicalisation de Pontourny à Beaumont-en-Véron, en Indre-et-Loire, accueille depuis cette semaine un homme fiché S. Le ministère de l'Intérieur le confirme, mais ne commente pas une éventuelle procédure judiciaire pour apologie du terrorisme contre ce jeune de 23 ans.

C'est une arrivée qui pose question au centre de déradicalisation de Pontourny à Beaumont-en-Véron. Elle a été révélée lundi par nos confrères de la Voix du Nord, et elle nous a été confirmée ce mardi soir par le ministère de l'Intérieur. Un jeune homme de 23 ans, originaire du Pas-de-Calais, fiché S, est arrivé à Pontourny cette semaine. Son profil pose question et pour cause, les élus tourangeaux avaient obtenu des garanties de Matignon, pour que le centre de Pontourny n'accueille que des personnes en voie de radicalisation, jamais condamnées, sans aucun antécédent judiciaire. Le profil du jeune homme en question semble pourtant sortir de ce cadre strict. Nos confrères parlent d'une personne sous le coup d'une procédure judiciaire pour apologie d'un acte terroriste.

Procédure judiciaire en cours contre le fiché S ? Pas de réponse du ministère

Au CIPDR, le Centre interministériel pour la prévention de la délinquance et de la radicalisation, on se refuse à commenter cette information. En revanche, sa secrétaire générale assure que le jeune homme fiché S "n'a jamais été condamné pour des faits de violence liés à sa radicalisation", qu'il "ne revient pas du théâtre irako-syrien", qu'il "n'est pas un cas psychiatrique avéré" comme le laisse penser l'article de la Voix du Nord. "Il est fragile psychologiquement" dit-elle, mais comme tous ceux qui ont vocation à être accueillis dans ce centre. En résumé, ce n'est pas "un terroriste", dit-elle encore. Il a en plus manifesté sa volonté de s'en sortir.

Nouvelle réunion du comité local de suivi ce vendredi

Dans un communiqué publié hier soir, la préfecture d'Indre-et-Loire assure que "les éléments qui ont été transmis par les services compétents montrent que cet individu remplit l'ensemble des conditions requises pour bénéficier du programme dispensé" par le centre. Le sujet devrait être largement évoqué ce vendredi. Le comité de suivi local se réunit à nouveau en présence du préfet, des élus et du directeur du centre.

Partager sur :