Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le ministre de l'intérieur Gérard Collomb sur le marché de Noël de Strasbourg

vendredi 1 décembre 2017 à 19:57 Par Lucile Guillotin, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Le ministre de l'intérieur, Gérard Collomb, s'est rendu sur le marché de Noël de Strasbourg ce vendredi. Il s'est assuré du bon fonctionnement du dispositif de sécurité. 500 personnes sont mobilisées chaque jour sur le marché.

 Gérard Collomb (d) ministre de l'Intérieur trinque avec un gobelet de vin chaud aux cotés d'Alain Fontanel (c) premier adjoint et Roland Ries (g) maire de Strasbourg lors de sa visite au marché de Noël de Strasbourg, le 1er décembre 2017.
Gérard Collomb (d) ministre de l'Intérieur trinque avec un gobelet de vin chaud aux cotés d'Alain Fontanel (c) premier adjoint et Roland Ries (g) maire de Strasbourg lors de sa visite au marché de Noël de Strasbourg, le 1er décembre 2017. © Maxppp - Jean-Marc Loos

Strasbourg, France

C'est un rituel depuis 2015. Avec la menace terroriste, le ministre de l'intérieur se rend sur le marché de Noël de Strasbourg pour s'assurer du bon fonctionnement du dispositif de sécurité. Après Bernard Cazeneuve qui était venu à deux reprises, c'était au tour de Gérard Collomb ce vendredi. Il a déambulé pendant une heure sur le marché de Noël.

500 personnes mobilisées chaque jour

Après la fin de l'état d'urgence, une nouvelle loi antiterroriste est entrée en vigueur le 1er novembre. "Si nous n'avions pas eu une loi de ce type, nous n'aurions pas pu organiser ce type de marché" rappelle le ministre de l'intérieur et "on voit que les mesures concernant la sécurité permettent aussi la liberté d’organiser des belles fêtes comme celle-là. Alors il n'y a jamais de risque zéro mais on s'aperçoit que le dispositif mis en place, qui mobilise un nombre de forces exceptionnelles, permet que les choses se passent dans une certaine sérénité".

500 personnes sont mobilisées chaque jour sur le marché : gendarmes, CRS, policiers, etc. Et 450 caméras de vidéo-surveillance permettent de surveiller la grande Ile. Le marché de Noël fermera le 24 décembre sauf sur le parvis de la cathédrale où les chalets resteront ouverts jusqu'au 30 décembre.